Le Delarge, le dictionnaire des arts plastiques, modernes et contemporains

Fiche de présentation

YABUUCHI, Satoshi
né en 1953 à Osaka, Japon ; 1980, diplômé de l'université des Beaux-Arts d la musique, Tokyo ; 1982-1987, conservateur du patrimoine, restaure de nombreuses statues bouddhiques ; 1987, ouvre un atelier privé.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Il pratique la taille directe - très progressive - du bois de cèdre qu'il teint et peint, reprenant les techniques de cinq siècles de sculpture, (894-1333), typiquement japonaise puisque 90 % de la statuaire est en bois alors que la Chine se consacre à la terre cuite et la Corée au métal, tout comme d'ailleurs les académies modernes au Japon. Il crée des armures, véritables moulages sculptés, évidés, du torse humain, ou masculin ou féminin, auquel les bras, les mains, sont articulés par des fils de soie rouge, Femme armure, (1989) ou AUM, (1991, Mus. de Kariya). Son inspiration principale, ce sont le enfants de moins de 7 ans, considérés comme des divinités et sculptés dans une morphologie potelée qui rappelle les poupées de Celluloïd des années 30. Ils gambadent, font la nique, apparaissent plus vieux que leur anatomie et illustrent la mythologie, la religion, les légendes, L'Enfant qui éteint le feu, (1992) ou L'Enfant et le rhinocéros blanc, (1997). Les animaux, en série, lui permettent de montrer la progression des mouvements décomposés des lapins ou des chiens, (1991). Enfin, il sculpte de grandes statues des 16 disciples du Bouddha, naturalistes plus que sereines. Chez les enfants comme chez les adultes, il accentue le strabisme; chez les premiers il ébauche des rictus. Il se rapproche ainsi de la tendance grotesque incarnée par Shraku plus que de la tendance irénique du Bouddha.

Expositions : 1979, (G) ; 1984, IBM, Kawasaki, (P) ; 1987, Sabatore Ala, New York, (P) ; 1999, Mitsukoshi, Paris, (P).



© 2012 - ledelarge.fr
Le Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains
Avec le soutien de la fondation XYZ