Fiche de présentation

imprimer la fiche

EEKMAN, Nicolas ( Nicolaas Mathijs Eekman, dit )

né en 1889 à Bruxelles, Belgique ; 1913, Beaux-arts de Bruxelles ; 1914-1918, se réfugie aux Pays-Bas ; 1921, s'installe à Paris ; 1940-1945, se réfugie aux Pays-Bas ; 1973, meurt à Paris ; 2013, dispersion de son atelier par MMe Wetterwald et Cassegrain à Nice.
signature : ca. 1940-1945, Ekma.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Graveur - Peintre

Présentation : Flamand jusqu'au bout des pinceaux. Sujets, technique, inspiration l'attachent au plat pays. L'Aveugle, (1915), gravure, s'inscrit déjà dans la ligne naturaliste de Laermans. Le Marin, (1923) et Le Chasseur, (1929), visages rudes mais allusions cubistes* par réfraction de l'environnement. En revanche, La Fille prodigue, (1932) revient vers un certain symbolisme. Les années 30 et 40, il semble avoir peu peint et s'être surtout consacré à la gravure. Ensuite, il trouve sa deuxième manière, assez proche d'ailleurs, par l'esprit, de la première. Il devient un néo-Bosch. Il célèbre les fols aux masques, aux bonnets à grelots, Quatuor de la rose, (1945), L'Homme aux deux masques, (1955) ou La Plongeuse, (1963). Progressivement, sa toile se charge de mille détails fantaisistes, mais la facture reste précise et minutieuse comme celle des primitifs flamands.
On estime son oeuvre à 3 000 numéros.

Expositions : 1928, Jeanne Bucher, Paris, (G) ; 1929, gal. Bonaparte, Paris, (P), et Munich (G) ; 1930, Laval, Bruxelles, (P).

R├ętrospective : 2000, Fondation Taylor, Paris.

Bibliographie(s) : Véronique Petiot, Catalogue raisonné de l'oeuvre sur papier, Paris-VIII, 1998.