Fiche de présentation

imprimer la fiche

TSAROUCHIS, Yannis

né le 13 janvier 1910 au Pirée, Athènes, Grèce ; 1928-1934, Beaux-arts d'Athènes ; 1935, séjourne à Paris ; 1967, fuit le régime des colonels et s'installe en France, à Méru, Oise ; 1980, regagne la Grèce ; 1989, meurt le 2 juillet, à Athènes. signature : en caractères grecs.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Parti d'une grande simplicité, Autoportrait, (1926), il unit la tradition antique à la vision moderne en assimilant l'héritage héllénistique, celui de Byzance, Deux femmes sur fond noir, (1938), et du Fayoum, Etude pour le mois de mai en tricot mauve, (1967), néanmoins ses visages sont dirigés vers l'extérieur et non frontaux ; ils ne sont pas lissés et portent la trace du pinceau, comme la plupart de l'oeuvre, Mains, (1962) ou Etude pour la lettre, (1973). Il endosse, entr'autres, les thèmes érotiques des vases du Vème avant J-C, comme il traduit un penchant pour la virilité homosexuelle prolétarienne, Jeune homme nu, (1940) ou Nouvelle étude pour le jeune David, (1976), tous deux en pied. Son inspiration déborde ce classicisme là pour accéder à tous les autres. Le portrait italien ou espagnol du XVIIème, Le Printemps, (1970) ou Le Départ au miroir ovale, (1965-1973), la nature morte hollandaise du 17ème également, la pâleur à la Corot des paysages, le réalisme, découpé en détails de toiles autonomes, de Répine. Un mainteneur.

Expositions : 1929, Asile des arts, Athènes, (G) ; 1938, Athènes, (P) ; 1951, aubourg, Paris (P) ; 1997, Claude Bernard, Paris, (P).

Rétrospective : 1990, Institut français, Athènes.

Musées : Fondation Yannis Tsaroukis, Maroussi.