Fiche de présentation

imprimer la fiche

COPPEL, Jeanne ( Jeanne Helder, dite )

née le 16 mai 1896 à Galatzi, Roumanie, d'une famille juive ; 1908-1911, suit un enseignement de peinture académique ; 1912, fréquente, très peu, à l'académie Julian à Paris, dans l'atelier de Vuillard*; 1913, contact avec Der Sturm*; 1919, arrive à Paris et fréquente quelque peu à l'académie Ranson  ; 1919, épouse Théodore Coppel ; 1971, meurt le 1er novembre à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Collagiste - Peintre

Présentation : Elle commence ses collages abstraits dès 1913 et elle les continue jusqu'à la fin de sa vie, ne s'interrompant que de 1920 à 1947, quand elle est peintre figuratif. Ces collages ont une grande variété d'inspiration, ils peuvent être informels, comme un Fautrier*, cubistes* avec de jambages de lettres déchirées, comme un Braque*, ou retenir des noirs et des rouges d'un jeu de cartes lacéré verticalement. Dans un temps, elle peint les papiers, une fois le collage achevé, de couleurs qui peuvent être tendres ; dans un autre, elle n'use que de papiers colorés de teintes sourdes. Cette verticalité de minces bandes lacérées, (1949-1970) la caractérise, mais aussi l'équilibre de ses compositions de ces pièces d'aggloméré, craquées en pavés ronds et superposées en reliefs pâles, (1954-1955), aux tonalités grises et jaunes qui se soutiennent. De 1953 à 1955, elle dispose des signes à l'encre de Chine dans un ballet lyrique. Elle est aussi auteur d'huiles non-figuratives* aux tonalités sourdes rehaussées de lignes noires. Une première fois en 1916, et tant que les possibilités matérielles le lui permettent. Dans les années 50 ensuite ; elle balaie ses toiles d'un souffle lorsqu'elle passe du pavé, (1951-1953) à la tache, (1957-1970).

Expositions : 1948, Salon des Réalités nouvelles, Paris ; 1950, Colette Allendy, Paris, (P) ; 1951, Biennale de São Paulo ; 1962, 1965, Hybler, Copenhague, (P) ; 1995, Véronique Smagghe, Paris, (P).