Fiche de présentation

imprimer la fiche

BERNI, Antonio

né le 14 mai 1905 à Rosario, Argentine; 1916, étudie l'art du vitrail et le dessin au centre Catala de Rosario, Santa Fe; 1921, abandonne ses études secondaires pour peindre; 1925, séjour à Madrid; 1926-1930, vit à Paris; ateliers d'André Lhote* et d'Othon Friesz* à l'académie de la Grande Chaumière*; 1928, rencontre avec les surréalistes*; 1930-1935, exerce divers métiers tout en peignant; 1935, collabore avec Siqueiros* pour un mural*; 1935-145, enseigne aux Beaux-Arts de Buenos Aires; 1962, grand prix de la Biennale de Venise; 1981, meurt le 13 octobre à Buenos Aires.

Type(s) : Artiste

Présentation : De 1929 à 1933, il commence par une période surréaliste, durant laquelle un Autoportrait (1929) aussi fascinant qe ceux de De Chirico*. Puis il devient un peintre social, engagé, n'échappant au réalisme* socialiste que par l'angoisse de ses personnages, le caractère monumental, très sud-américain, des visages et des corps, leurs gros plans oppressants, sculpturaux, Manifestation, (1934). Il continue longuement à traiter ces sujets populaires. À la fin des années 50, il commence ses collages ou, mieux, ses agglomérats collés. Ce sont des oeuvres réalisées avec des matériaux pauvres, huiles, chiffons, déchets métalliques, lambeaux de tissus qui s'accordent à la misère représentée, celle de Juanito, le clochard, et de Ramona, la fille facile. L'oeuvre est toujours engagée, mais cette fois, également transcendée jusqu'aux splendeurs des pauvres. On est mené dans l'univers des favelas, de leurs cartons et de leurs tôles, avec un coup d'oeil sur la société de consommation, Le Monde promis à Juanito, (1962), et un autre sur la société de répression, Juanito porte le repas à son père métallurgiste, (1961) ou Les Otages,, (1970).

Expositions : 1918, Argentine; 1955, Greuze, Paris.

R├ętrospective : 1965, itinérante dans les Amériques du Nord et du Sud; 1971, ARC, Paris; 1984, Musée national des Beaux-Arts, Buenos Aires.