Fiche de présentation

imprimer la fiche

WEGENER, Gerda

née Gottlieb, en 1858 à Hobro, Jütland, Danemark ; 1902-1905, Beaux-Arts de Copenhague ; 1904, épouse Einar Wegener*; 1912-1938, s'installent à Paris ; 1930, son mariage est déclaré nul après une des toutes premières opérations de transsexualité de son mari ; 1931, épouse un officier de marine italien de dix ans plus jeune qu'elle ; 1940, meurt le 20 juillet à Copenhague.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Quoique Autoportrait à l'âge de 12 ans, (1898) témoigne d'une simplicité novatrice, Einar Wegener de profil, (1904) ou Femme au grand chapeau, (1909) s'inscrivent dans la continuité du XIXe finissant. Une toile de transition, Erna Hamilton jouant de la harpe, (1921), est marquée par l'Art nouveau*. Dès 1908, elle donne des dessins dans les journaux danois, puis français; l'isolement de la figure sur fond nu en fait des dessins de mode des années folles, non sans afféterie, Sven Brasch, (1911). De 1915 à 1932, elle est illustratrice d'oeuvres galantes à tirage limité, destinées à compener les effets de la crise; Colin-Maillard, (1913), à la manière du XVIIIe français, en est un exemple anticipé ; elle arrête le dessin pour journaux ca. 1925, puisque la portraitiste est requise : La Dame à l'anémone, (1922, MNAM) est dans la continuité de l'oeuvre précédent, tandis que Lili, (1922, MNAM)
fixe son style. C'est l'Art déco*. Elle est portraitiste de femmes, Ulla Poulsen en sylphide, (1927) et rarement d'hommes, Dr Wanchros, (1930, SMKK), à la manière du Novecento*, ou Fernando Porta, (1932), aussi languide que ses portraits de femmes. Son monde est celui des chapeaux-cloches, des paupières alourdies de khôl, des regards langoureux, de La Garçonne. Exceptionnellement, elle peint paysages et natures mortes et une scène de genre Le Cortège des mariés, (1927), dans laquelle la stylisation de l'Art déco* est transcendée par l'humour.

Expositions : 1893, Musée des Femmes, Århus (P) ; 1921, Louvre (G) ; 1923, Paris, (P) ; 1927, Salon d'Automne, Paris.

R├ętrospective : 2000, Maison du Danemark, Paris.