Fiche de présentation

imprimer la fiche

TRÉMOIS, Pierre-Yves

né le 8 janvier 1921 à Paris, France ; 1938-1941, Beaux-Arts de Paris ; 1943, grand prix de Rome de peinture ; 1944, se consacre par préférence à la gravure ; 1947, séjour à la villa Médicis, Rome ; 1948, à la Casa Velázquez;  1978, élu membre de l' lnstitut.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Entomologiste de la gravure, son trait acéré se prolonge en mince filet au-delà de la dimension nécessaire à la représentation. Maître du raccourci de l'union des corps aux académies parfaites, il confronte à l'homme prototype le cynocéphale et comme il est philosophe, on voit bien pour lui chez lequel des deux se réfugie l'humanité. Avec cette acuité du trait, comment ne serait-il pas admirateur de Dürer, auquel il consacre un Hommage, (1993) ou Déposition, (2010), du Christ.
L'oeuvre peint procède du même style d'autant qu'il se limite à l'usage du noir et du gris. L'accouplement des humains est accompagné de celui d'insectes et des mots répétés " Des nus comme des insectes géants ". De grandes scènes opposent la sérénité animale des singes aux destructions bestiales de l'homme. De temps à autre, il va au-delà de sa pratique pour modeler des femme et enfant avec la douceur d'un Raphaël  (1962, 1982) ou, au contraire, pour dessécher le trait durci comme s'il s'agissait d'un Buffet*. Il est aussi auteur de Vanité qui pourrait venir de Picasso*.
Sculpteur, le détail vient du XIXe siècle, mais l'ensemble est massif, qu'il s'agisse d'insectes grossis démesurément ou d'une scène d'accouplement humain, réaliste*, pour laquelle l'expression " faire la bête à deux dos " vient naturellement à l'esprit.

Expositions : 1943, Salon des Tuileries, Paris ; 1962, Isy Brachot, Bruxelles, (P) ; 1965, Kieffer, Paris, (P) ; 2013, Réfectoire des Cordeliers, Paris, (P)