Fiche de présentation

imprimer la fiche

TATIN, Robert

né le 9 janvier 1902 à L'Épine-Laval, Mayenne, France ; 1918, arrive à Paris ; 1931, maître-compagnon charpentier " Devoir et Liberté "; autodidacte ; 1950-1955, vit au Brésil ; 1962, s'installe à Cossé-le-Vivien et y bâtit un temple ; 1979, arrête de peindre ; 1983, décède à Cossé ; 1998, son atelier est dispersé par Me Blouet, à Mayenne.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Peintre d'art brut*, il peuple ses compositions des figures étranges, rencontrées tout au long de ses voyages en Europe et dans les deux Amériques, et dont il se sert comme truchement de son inconscient. Le support est couvert de bord à bord et le sujet est rempli de petits traits, de sorte qu'aucune aire de respiration n'est accordée, Les 10.000 fleurs,(1951). L'éclairage est obtenu par la chute d'intensité de tons, Brocéliande, (1959). Le motif à la base de ses compositions est le cercle que l'on retrouve, au-delà du début des années 60, quand son travail admet une légère aération, John Kennedy, (1963). Dans les années 70, une tonalité surréaliste* remplace la rusticité. Le cercle est toujours présent, servant d'aimant à des rondelles et à des formes reprises au vocabulaire de Kandinsky*, Jeu de perles, (1970). Le carré apparaît épisodiquement et même la perspective, explicite, A. Rost, (1976), ou par nette chute d'intensité entre deux plans superposés, Le Goéland, (1979).

Expositions : 1926, Paris.

Musées : Musée Robert-Tatin, Cossé-le-Vivien.