Fiche de présentation

imprimer la fiche

ARDITI, Georges

né en 1914 à Marseille, Bouches-du-Rhône, France; 1932, Arts décoratifs; petits métiers et dessinateur publicitaire; père du comédien Pierre Arditi ; 1940-1945, participe à la Résistance ;  2012, meurt le 15 janvier ; inhumé au cimetière du Montparnasse.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : 1940-1949, peintre de la figuration solide qui rappelle Derain*; il a l'art de disposer les groupes dans une solidité paysanne et de les éclairer par une tache rouge. Il est aussi portraitiste dépouillé. 1952-1955, il et touché par un ressac du cubisme*. Il géométrise ses sujets, par des losanges ou des triangles, les découpant arbitrairement pour suggérer le jeu de la lumière. La palette est tendre, voire mièvre, le procédé vient de Feininger* ou de Villon*, mais avec rudesse. 1959-1973, il vire dans l'abstraction* impressionniste, pour des paysages qui rappellent le Dubuffet* des années 50, en usant plus que ce dernier de la couleur, fût-elle de gamme foncée : on retrouve la même construction sur les 4/5 du tableau, en coupe géologique. En 1974, retour abrupt à la figuration. Ce sont à nouveau des groupes, modèles dans l'atelier, table familiale, ou de vastes paysages, comme les Buttes-Chaumont, ou la campagne déployée. Il essaie des procédés comme le jeu des miroirs, l'enfilade des portes ouvertes, sans que l'artifice disparaisse. Ses personnages ont des poses arrêtées à la Balthus*, il a un goût prononcé pour des académies féminines qui relèvent plus de l'esthétique athlétique du IIIe Reich que des ampleurs rubéniennes,et ses corps d'hommes sont tout uniment trapus. La palette, surtout, s'est modifiée, apportant l'acidité, et des visages soulignés par des couleurs qui semblent du fard.

Expositions : 1938, Salon des Tuileries, Paris ; 1944, Paris.

R├ętrospective : 1990, musée de la Poste, Paris,

Lieux publics : 1982, pignon peint angle des rues Duc et du Mont-Cenis, Paris XVIIIe.