Fiche de présentation

imprimer la fiche

LAPRADE, Pierre, ( Pierre Coffinhal-Laprade, dit )

né le 19 juillet 1875 à Narbonne, Aude, France ; 1891, fréquente denas l'atleir de Bourdelle* ; 1892, 8  jours aux Beaux-arts de Paris ;  1906, voyage en Italie et aux Pays-Bas ; 1915-1918, section camouflage* aux armées ; 1931, meurt le 23 décembre à Fontenay-aux-Roses.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Avec Les Amoureux, (1900), il se révèle déjà un artiste à contre-courant. Certes il connaît l'impressionnisme mais   la liberté du pinceau domine, il esquisse sans fignoler ; peu lui chaut que les visages soient ressemblants, c'est sur l'ensemble de la composition qu'il table. Ainsi en va-t-il pour Le Divan jaune, (1901) ou le Temple de l'Amour, (1904). Pour Singe aux fleurs, (1914), la touche s'appuie, Arlequin au piano, (1921), comme on la retrouve dans les trois versions de Fleurs, et masques, (1906), Fleurs livres et masques, (1921) et Fleurs, citrons et masques, (1928). Pour des premiers plans, il sépare les touches,  Aix-les-Bains, (1907), Dans les blés, (1919), La Roseraie, (1919), Lagarau, (1924) ; en revanche, il l'étire pour Port de Marseille, (1910), ou Amsterdam, (1913) ou il l'ourle et la fond, Jeune femme dans un jardin, (ca. 1907). Tout est légèreté et délicatesse à la Watteau. Quitte à se faire plus pondéreux avec Chartres dans les blés, (1925).
A compter de 1921 et jusqu'à 1931, il illustre de nombreux livres.

Expositions : 1901, Salon des Indépendants ; 1903, 1905, Ambroise Vollard, (P) ; 1909, Libre Esthétque, Bruxelles et Grafton, Londres, (G) ; 1913, Armory Show, New York ; 2010, Larock-Granoff, Paris, (P).

R├ętrospective : 1932, Salon d'Automne, Paris.