Fiche de présentation

imprimer la fiche

KAWARA, On

né le 2 janvier 1933 à Kariya, Aïchi, Japon ; 1965, s'installe à New York ; 2014, y meurt le 10 juillet.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Artiste conceptualiste*, il est, comme Opalka*, le traducteur du temps qui passe, se bornant, depuis le 4 janvier 1966, à inscrire des dates sur fond monochrome dans la langue du pays où la toile est réalisée, Série, Aug. 14, 15, 16 (1975, MNAM), présentée en diptyque face à des coupures de journaux du même jpur. Ce sont les Date Paintings.Ces inscriptions deviennent utilitaires lorsqu'il scande une exposition contemporaine d'histoire et d'art de ses panneaux, auxquels répond, au sol, un journal de l'événement ainsi daté, Centre Pompidou, (1996).
Dans les années 50 et le début des années 60, alors qu'il vit au Japon, sa peinture exprime le sarcasme pour un monde déboussolé, incarné dans la désintégration du corps, Thanatophanies, (ca.1955), exprimant les défigurations dues aux retombées de la bombe atomiques. il en détruit la plupart.
Il rédige unlivre dans lequel sont énumérés les dates  de 998031, A.C. jusqu'àun million d'années à venir ; à sa mort existent dix volumes de 200 pages soit 24 CD. la suite est dédiée For the last One.
Installationniste, il crée un studio dans lequel , voix d'homme alternant avec voix de femme, on récite les jours,  One Million Years, (1969), met à la disposition du public une studio audio pour réciter sans fin les dates qui courent.
Enfin il y a les les cartes postales envoyées quotidiennement à ses proches I'm still alive, ou I got up at

Expositions : 1970, Modern Art Museum, New Yprk ; 1973, Berne ; 1985, Dijon ; 2013, Bozart, Bruxelles, (P).

R├ętrospective : 2015, Guggenheim, new Yorrk.