Fiche de présentation

imprimer la fiche

AMBILLE, Paul

né le 23 décembre 1930 à Béziers, Hérault, France ;  1940, sa famille s'installe à Paris ; Beaux-Arts de Paris, chez Legueult* et Goerg* ; 1955-1959, 1er grand prix de Rome ; Villa Médicis ; 1961, s'installe à Gouviers, Oise ; 1997, peintre officiel de la marine ; 2010, meurt le 3 juillet à Gouviers, ; inhumé à Arettes, Pyrénées -Atlantiques.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Autoportrait, (1948), grisaille sur fond pourpre et déjà abouti tout en gardant le classicisme, rôdant parfois autour du misérabilisme, Village près d'Arette, (1952).
Il se dégage de cette gangue et avec ses plans mêlés et superposés, au paysage frappé de figures, Prix de Rome, (1955), il prend place parmi les novateurs méconnus. Il en va de même pour Triptyque, (1955, Mairie d'Arette), avec sa vache aux reflets rose et les panneaux de paysans gascons, ou pour Le Bosco, (1958), au centre desquels  la réalité s'enfonce dans une tache blanche, souvenir d'un accident matériel assimilé. Il conserve une perspective télescopée pour Aguir M. Bonnat, (1983) groupe de croque morts en demi cercle, titré en capitales transparentes, dans la toile, comme Pinches, (1987).
Depuis Guernica, (1968), il inaugure flou et transparences, obtenus par la superposition de légères couches. Il s'en sert pour des toiles pleines de mouvement, LEnlèvement d'Europe, (1998), Galop, (1992), Le Joueur de tennis, (1991), Toros, (1996), Régate, (2003) Il applique cette distance à de vastes compositions d'Orchestre, (1998, 2002) dans lesquels les têtes sont à l'aveugle. Enfin, il construit des toiles en murs  obtenant ainsi  deux niveaux de narration, Le Rayon de l'art, (1989) , A Vincennes, (1996).

Expositions : 1959, Biennale de Paris  ; 1997, Robin-Léadouze, Paris, (P).

R├ętrospective : 2013, Fondation Taylor, Paris.