Fiche de présentation

imprimer la fiche

AMADO, Jean

né le 27 janvier 1922 à Aix-en-Proence, Bouches-du-Rhône, France; céramiste; reçoit des commandes de sculptures monumentales de l'architecte Fernand Pouillon; 1957, met au point un procédé de béton réfractaire, le Cerastom, composé de sable, basalte, ciment réfractaire et eau, qu'il brevète; 1971, introduit le bois dans ses sculptures; 1974, cesse définitivement d'émailler et de cuire; 1992, coule des travaux en bronze; 1995, meurt le 16 octobre à Aix-en-Provence d'un cancer.

Type(s) : Artiste

Présentation : Potier et céramiste, il devient sculpteur dans les années 60. II est de la famille des Poirier*, des Navarro*, des Simonds*. Mais, il y a chez lui infiniment peu de trace de l'homme. C'est la géologie qui l'intéresse, tel segment de la montagne Sainte-Victoire, avec ses sédimentations, strates horizontales et fissures verticales qui déterminent des blocs irréguliers que la nature semble avoir ajustés. Il sculpte donc la terre, non seulement sa matière mais aussi sa représentation. Dans ses éboulements de confins de désert. Ses constructions évoquent des bâtiments yéméntes, des confins du désert, là où le pisé des tours et des murailles se délite sous l'effet du temps. La Mama, (1972), tertre allongé, sommé de cheminées, ou Du bout des lèvres, (1983, FRAC PACA), construction hybride qui voit dans les caprices de la géologie une locomotive à vapeur, ou encore Le Porte-pierre, (1985), sorte de chaland d'une pièce avec les blocs entassés que l'on pourrait rapprocher de certains Stahly*. Lorsqu'il évoque le règne animal, c'est la tortue, pour le double motif qu'elle porte sa demeure sur elle et qu'elle point la tête comme un obus, Mais alors (1973, MCM) ou  Le Pousseur, (1983, FNAC, Paris). Dernière source d'inspiration, les épaves sous-marines, La Nef, Le Porte-bois, Le Pétronaute (chacun s. d.), tout encalminés des débris de leur chargement et des algues. Dans les années 70, il intègre ses oeuvres dans la masse architecturale. Il traduit aussi ses sculptures en dessins, découpés selon la marqueterie d'une muraille rocheuse.

Expositions : 1970, Jeanne Bucher, Paris, (P); 1971, Haaken, Oslo, (P).

R├ętrospective : 1997, Espace 13 et Pavillon Vendôme, Aix-en-Provence.

Lieux publics : fontaine, place des Cardeurs, Aix; monument à Rimbaud, place du Prado, Marseille.