Fiche de présentation

imprimer la fiche

GILLICK, Liam

né en 1964 à Aylesbury, Buckinghamshire, Angleterre, Royaume-Uni ; 1983-1984, Hertfordshire college of art ; 1984-1987, Goldsmiths College, université de Londres ; vit à Londres et New-York.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Installationniste

Présentation : Dans les années 1990, il commence par la sculpture minimaliste* avec métaux usinés qui se veut déja au service du changement social. Vidéaste, il montre des constructions à la Piranese qui s'enchaînent à toute allure en alternant avec des éclatements atomiques, propres à susciter l'inquiétude sinon l'angoisse, Mac Namara, (1994). Il intervient sur l'architecture intérieure comme extérieure, en dotant de grecques aux couleurs alternées, les murs d'une sale (1998), ou construit des fragments de bureaux imaginaires, Twenty Second Floor, (1998), qui tiennent surtout de l'aménagement pratique d'avant-garde, comme ces bandes métalliques grises verticales suggérant un radiateur, (2008). Significative e l'esthétique relationnelle* tout au moins virtuelle, Discussion Island Resignation Platform, (1997) montre un dais de Plexiglas minimal, sous lequel le spectateur est invité à commenter... dans la convivialité. Dans le même esprit, il utilise l plexiglas transparent comme les vitrophanies d'autrefois, Coats of Asbestos, Spangled with Mica, (2002). Il intervient ainsi dans tous les lieux publics, du musée au supermarché, dans une totale économie de formes. Il montre, sous forme de placads, les titres graphiquement étudiés, d'un livre Construction of One, (2004), "à paraître", pour développer ses idées sur le travail et l'économie d'équivalence; soit une usine au patron progressiste qui fabrique des biens de consommation; faillie; les ouvriers retrouvent du travail; nostalgiques, ils reviennent séjourner dans leur usine d'antan; pour "illustrer" ce livre : 1. des tôles découpées, crêtes de montagnees, peintes en couleurs vives, évocation de la vue que se donnent les ouvriers en erçant une nouvelle fenêtre; 2. un sol violacé sur lequel on a jeté du sable, évocation du bar d'où rentrent les ouvrier pour parvenir en 3. sorte de labirynthe de 2,50 de haut, fait de 7 hexagones juxtaposés, encore une fois de couleurs vives, évocation es halls de la manufacture. On se croit revenu aux années 1950 et au livre L'Equipe et le ballon de Hyacinthe Dubreuil, mis en application par l'industriel belge Jean Lannoye. Il intervient ainsi dans tous les lieux publics, du musée au supermarché, dan une totale éconoimie de formes. Il organise un séminaire, Briannnnn & Feryyyy, (2004) sur les rapports entre loi et créativité.

Expositions : 1989, 1991, Karsten Schubert, Londres, (P) ; 1991, AAPCO, Nevers, (P) ; 1995, 2008, Air de Paris, Paris, (P) ; 1997, Baslico, New York, (P), et Dokumenta, Kassel ; 2002, Tate Britain, Londres, (P) ; 2005, palais de Tokyo, Paris, (P).