Fiche de présentation

imprimer la fiche

VIOLA, Bill

né en 1951 à New York, États-Unis d'Amérique ; université de Syracuse ; 1970, commence à filmer en super 8 ; 1972, devient vidéaste* ; 2011, Praemium Imperiale*; 1976, vit à Los Angeles ; 1977, collabore avec Kyra Petrov.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Installationniste - Vidéaste

Présentation : Il fait appel à l'intervention du spectateur, imaginant des structures insolites comme ces fûts remplis d'eau au fond desquels des écrans montrent des gens dormant. Il secoue aussi en affichant simultanément, à la vitesse du temps réel, une scène d'accouchement et une autre d'agonie. Il est l'un des premiers à avoir exploité les ressorts de la vidéo*, avec He Weeps for You, (1976) qui montre un robinet laissant s'écouler goutte après goutte, dans lesquelles l'image du spectateur se reflète, ou avec Sleep of the Reason, (1976), qui montre sur une commode, entre une lampe et un bouquet artificiel, une bande vidéo du sommeil, tandis que jaillissent sur les murs de la chambre vide les images du rêve. Il met en scène la condition humaine, dramatisée. Le summum est atteint avec le Triptyque de Nantes, (1992, Tate), à trois projections simultanées, naissance, vie (le seul en noir et blanc, évanescent) et agonie. Il se saisit de l'Annonciation, de Pontormo, et la transforme en un tableau vivant (à l'instar de ce que faisaient les dames du Second empire) qui devient The Greeting, (1995) ; tourné à une vitesse normale, il est projeté 40 fois moins vite, de sorte que l'illusion du pastiche en est accrue, et dans la même veine The Quintet of the Astonished, (2000), d'après un détail de Crowning of Thorns de Jérôme Bosch, à Londres. Searchingf or Immortality, (2013), pour suit"e de l'immortalité par deux ieillards
Il reconstitue mentalement, la Cellule de saint Jean-de-la-Croix, lieu noir, tapissé de toiles noires, avec un écran géant montrant les houles de l'océan et, au centre une diapositive en couleur montrant l'intérieur de la cellule, (1983, LACMA)., et sur cinq écrans, Catherine's Room, (2001).

Expositions : 1993, Musée des Beaux-Arts, Lausanne ; 2014, Grand Palais, Paris, (P)

Rétrospective : 1987, Modern Art Museum, New York.

Lieux publics : 1996, The Messenger, porte ouest de la cathédrale de Durham.