Fiche de présentation

imprimer la fiche

BOILEAU, Martine

née en 1923 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, France; 1940-1946, Art Students League, New York; 1945, Grande Chaumière, Paris, chez Zadkine*; 1952, rencontre Germaine Richier*; 2007 meurt le 29 mai à Paris; inhumée à Aulnay-la-Rivière, Loiret.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculptrice

Présentation : De Richier*, elle hérite des formes anthropo-zoomorphes. Pour La Déesse terre, (1957), en bronze, elle insiste sur les arrêtes dont celles du visage comme aplati. Le Secret, (1958) cherche l'architecture de deux corps incurvés comme le fait Robert Couturier*. Elle adopte la cire en 1957 et son modelé en devient tout de douceurs, entre des arêtes fondues dans la masse, La Grande Chanteloup grise, (1968). La Grande Chanteloup, (1969), en résine polychrome évoque un zoomorphe érigé drapé, dans une attitude mendiante. Tous les Chanteloip en hiver, (1980), de petit format sont des fauteuils, occupés ou vides, disparaissant dans les linges. Ses Maïs et soleils désséchés, (1995), bronze polychrome, ont la désespérance des fleurs de Claire Basler*. Puis, elle tâte de la terre-cuite sur laquelle elle pose des croisillons noirs, Grand couple, (1999), torses qui pourraient servir d'amphores; brusquement, elle s'adapte au siècle nouveau, celui de la communication avec des installations* de terre-cuite et ce sont des satellites aux formes de ballons de rugby déformés reliés à des téléphones portables, par des fils, Nouveladam. comme Nouveladama, n°5, (2001), tête à la manière des la peinture métaphysique, écrasant un tas de papier.

Expositions : 1952, Jeune sculpture, Musée Rodin, Paris; 1960, Jeanne Castel, Paris (P); 1967, Exposition internationale, Montréal; 200, Teissèdre, Paris, (P).

Lieux publics : à compter de 1970, nombreuses réalisations religieuses,de la synagogue de Columbus, Ohio, à l'église Saint-Pierre du Gros Caillou, Paris.