Fiche de présentation

imprimer la fiche

DERBRÉ, Louis

né en 1925 à Montenay, Mayenne, France ; 1937-1945, travaille la terre ; 1945, arrive à Paris ; expose par hasard deux portraits en bois, réalisés en autodidacte, et reçoit le prix Fénéon ; 1954-1958, assistant de Gilioli*; 1993, ouvre une fonderie et une école de métiers d'art à Ernée, l'Espace Louis-Derbré ; vit à Ernée.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Outre ses bustes qui sont d'un grand classicisme, de La Jeunesse, (1951) à Madagascar, (2000), il traite la figure humaine selon deux canons, celui du triangle et celui de l'élongation, Le Triangle pour falaise, (1977) ou Le Bord de l'étang, (1997), accroupis, lisses, massifs. L'élongation va jusqu'au maniérisme lorsque les jambes sont deux fois plus longues que le torse, La Visite, (1992) ou La Divinité, (2000). Georges Pompidou, (ca. 1980), haut sur jambes, lisse et au garde-à-vous. Les bras s'écartent dans un geste d'accueil ou d'offrande, dans la série de six statues Les Forces de vie, (1997), destinées au cimetière d'Hiroshima ; ici, le corps n'est pas nu, mais drapé en veines verticales, comme un gabion. Le présupposé religieux est omniprésent sans jamais s'afficher, sinon dans le titre, Il est aussi animalier, 'La Bête', (1989), sculptée par ajout, chien-loup en chasse, proche de celui de Giacometti*. Il travaille pour le bronze et donne sa véritable dimension dans une échelle monumentale, Le Prophète, (2007), visage de 6,50 m.

Expositions : 1953, salon d'Automne, Paris ; 1959, Odermatt, Paris, (G) et 1962, 1965, (P) ; 1975, Musée d'art moderne de Sao Paulo ; 1976, 1985, Artcurial, Paris, (P) ; 2000, Place Vendôme, Paris, (P).

Rétrospective : 1973, Musée du Château, Vitré.

Lieux publics : ca . 1980, statue de Georges Pompidou, Jardin des Champs-Élysées.