Fiche de présentation

imprimer la fiche

POMODORO, Arnaldo

né en 1926 à Morciano, Romagne, Italie ; frère de Giò Pomodoro*; études d'architecture ; orfèvrerie, de conserve avec son frère ; 1954, s'installe à Milan ; 1960, séjourne aux États-Unis.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Venu de l'orfèvrerie, il découvre en Amérique les matériaux modernes qui lui permettent de réaliser ses sculptures informelles du début. Ensuite l'oeuvre devient géométriquement classique, mariant très souvent les métaux, bronze et acier, ce dernier s'élevant d'une base ouverte sur un intérieur écorché comme une améthyste, La Colonne des voyageurs, (1960) (1962), déchiquetée, ou (1965), éventrée, en bronze seul, ou encore Une bataille pour les partisans, (1971), un parallélépipède d'acier surgissant d'une pyramide tronquée en bronze. In Memory of J.F.Kennedy, (1963), inaugure la révélation des entrailles d'une stèle à la manière d'un intérieur de piano, avec ses touches, ses cordes et ses marteaux ; on retrouve la même démarche notamment dans Edicule, 1991). Il ajoute parfois le fer, le verre, la résine le marbre pour ériger The Pietrarubbia Group, (1975), sorte de décor de théâtre, plat, alors que La Profezia, (1983) est ondulée. A nouveau, le bronze uniquement donne des signaux géodésiques,ou immortalise une ménagère, Scatola, (1985).ou encor eSceptre, (1987) ou une sphère de 5 m de diamètre dont le relief est chargé d'instruments d'architecte, tés, compas, équerre, etc. Sphère de Saint Léon, (1996), alors que les précédentes Sphère n° 1, (1963) comme les suivantes, Sphère avec sphère, (2000), sont éventrées. Lorsqu'il révèle les entrailles des choses, il les polit façon cuivre afin de les mettre en évidence.

Expositions : 1956, Biennale de Venise ; 2002, Jardins du Palais royal, Paris, (P).