Fiche de présentation

imprimer la fiche

MAC CRACKEN, John

né le 9 décembre 1934 à Berkeley, Californie, États-Unis d'Amérique; 1957-1965, étudie la peinture ; 1968-1972, enseigne à l'université de Californe et aux Arts visuels de New York ; vit à Medalanes, Nouveau-Mexique ; 2011, meurt le 9 avril à Santa-Fé, Nouveau-Mexique.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Minimaliste*, son oeuvre principal consiste à recouvrir des planches de bois, ou de contreplaqué de multiples couches monochromes, de résine de polyester, polies jusqu'au miroir, qui affichent, posées contre un mur, leur brillance, Sans titre, (1958), Comet, (1988-1993, EAC). Disposition proche de celles de Don Judd*. Avec de la fibre de verre,  il réalise des miroirs, Center, (1989), Fair, (2010). Il agence aussi, rigoureusement des conduit d'éternit en une sorte de tour trapue, Center, (1989). Depuis 1988, il compose des parallélépipèdes réguliers ou déformés, toujours revêtus de ce Ripolin qui réfléchit la lumière, ou d'acier; posés sur socle, ce sont des stèles, Khios, 1988, EAC), Signal, (1991, ibid), poutre collée au mur et profilée en arêtes irrégulières paraissant continues. En deux dimensions, il s'inspire, pour son oeuvre graphique, de la peinture des mandalas, rigoureusement symétrique, mariant le cercle central aux carrés de bords, faits de petites géométries aux couleurs carmin et améthystes harmonisées., Arbitraine, (1972).

Expositions : 1964, Musée de San Francisco, (P) ; 1986, Biennale de Venise ; 996, muée d'Art moderne et d'art contemporain, Nice, (G) ; 2006, Los Angeles, 1955, 1985, Centre Pompidou, Paris, (G) ; 200è Documenta, Cassel.

R├ętrospective : 1986, Whitney, New York  ; 2011, Castello di Rivoli, Turin.