Fiche de présentation

imprimer la fiche

DODEIGNE, Eugène

né le 27 juillet 1923 à Rouvreux, Wallonie, Belgique ; sa famille s'installe dans le nord de la France ; 1936, apprenti tailleur de pierre chez son père ; Beaux-Arts de Tourcoing, Nord ; naturalisé français ; vit à Bondues, Nord.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Jusqu'en 1955, c'est le bois qu'il sculpte. Puis vient la pierre, avec des formes repliées, en accordéon fruste, formant un cube, Pierre composée, (1957, MBALi). Il procède en quatre étapes : croquis, fusains, terre au 1/10 de la forme définitive à laquelle il songe et taille directe dans les carrières de Soignies, en Belgique. Il pose ses pleureurs de granit, regroupés, dans un coin de plaine battue de vents qui les font se courber et rabattre sur eux leur manteau de pierre. La trace de la scie à pierre qui dégrossit est gardée visible et elle strie la statue, procurant l'impression qu'elle vient d'être détachée de la montagne, Couple, (1993). La taille directe se fait progressivement, en escalier. Il en reste une allusion au corps qui s'efface pour la sculpture pure. Il est aussi, au milieu des années 70, modeleur qui termine en bronze unique. Ici tout est arrondis et découvre des grâces, très éloignées de ses pierres, qui renvoient à une certaine manière symboliste. Ses bronzes, vingt ans plus tard, sont épurés, lisses, sans afféterie aucune. L'oeuvre graphique précède l'oeuvre sculpté. Il y ébauche des corps en noir, des masses dégrossies, habitées par un mouvement, zébrées de blanc pour souligner le noir, agrafant la figure sur un fond uni, Dix plaies d'Egypte, (1973-2002).  À l'inverse, il dessine en fins traits blancs sur du papier noir des visages pathétiques. Il célèbre l'homme dans son angoisse. La technique semle, mais semble seulement, relever du frottage, avec ses solutions de continuité.

Expositions : 1953, Marcel Evrard, Lille, (P) ; 1955, Salon de Mai, Paris ; 1958, Claude Bernard, Paris, (P) ; 1987, 2007, Musée Rodin, Paris, (P) ; 2010, Jean Brolly, Paris, (P).

Lieux publics : 1976-1979, fontaine, esplanade du Musée Lille, avec trois figures, une debout, les deux autres accroupies ; 1996, Monument aux victimes des conflits d'Afrique du Nord, parc de la Butte-au-chapeau-rouge, Paris.