Fiche de présentation

imprimer la fiche

DELAMARRE, Raymond

né le 8 juin 1890 à Paris, France, d'un père graveur ; 1906-1911, Beaux-arts de Paris; 1907, 1911-1913, 1914-1919, sert aux armées; 1914, blessé, prisonnier de guerre; 1916, rapatrié comme infirmier; 1919, grand prix de Rome de sculpture; 1920-1921, villa Médicis, Rome; 1961-1973, dirige les ateliers d'Art sacré*, Paris; 1986, meurt le 28 février à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : On lui doit quelques paysages peints de 1898 à 1913. Sculpteur, il travaille la taille directe du bois comme du marbre, aussi bien que le modelage pour le bronze. La plupart de ses oeuvres sont monumentales. 
Artiste prolifique, il reçoit commande de nombreux monuments publics; monuments aux morts qui tranchent peu avec la convention; mais aussi majestueux Monument de la Victoire, (1924), prolongé par une esplanade, ou Défense du canal de Suez, (1931), surmonté de deux obélisques tronquées. Le classicisme de ses statues est instillé d'art-déco* habillé de voiles stylisés, que l'on retrouve, explicite cette fois, dans ses Femme au singe, (1920), ou Femme au serpent, (1926) et dans ses bas-reliefs de 1925 à 1935 ; ceux de 1936 ont pris de l'envol, Hôtel des postes de Louviers, (1956), ou, au contraire, un aspect plus pondéreux, Archives du Cantal, Aurillac, (1956), plus personnel aussi, chapelle de l'hôpital de Nantes, (1963), dramatique et aéré. Dès 1931 et jusqu'à 1951, sa statuaire religieuse abonde, hiératique, élongée, Huit Béatitudes, (1931, MBB), maquette des statues de Notre-Dame des Missions, Épinay, ou les statues de l'église Saint Antoine de Padoue à Paris. Il est également l'auteur d'académies, masculines, Diadumène, (1933), ou féminines, Eve, (1928) qui sont inspirés d'un classicisme à l'antique à ceci près que les visages sont proches de ceux de Bourdelle*. Il est aussi scylpteur de selle, Mowgli entouré de Baloo et de Bagheera, (1926). Quant aux portraits en buste, ils rendent une réalité sérieuse sans complaisance. Il est en outre auteur de nombreuses médailles.

Expositions : 1922, 1976, salon des Artistes français, Paris; 1956, église Saint Germain-des-Prés, Paris, (P);2007, Martel-Greiner, Paris, (P).

Musées : Espace Landowski, Boulogne-Billancourt.

Lieux publics : 1922, monument Velter, cimetière de la Croix-Rousse, Lyon ; 1924, David, stade, Charleville-Mézières; 1925, Aux défenseurs du canal de Suez, djebel Marian; 1928, salon de thé, hôtel George V, Paris ; 1935, bas-relief, façade 14, rue Chaumel, Paris ; 1937, Les Connaissances humaines, palais de Chaillot, Paris.1942, chemin de croix, église Saint Antoine de Padoue, Paris ; 1968, St Expedit, église de Varengeville et Ste Thérèse de Lisieux, basilique du Sacré-Coeur, Dijon ;