Fiche de présentation

imprimer la fiche

BREKER, Arno

né le 19 juillet 1900 à Elberfeld, Rhénanie, Allemagne d'un père sculpteur; 1915, assistant de son père ; Beaux-Arts de Düsseldorf ; 1923, premier voyage à Paris qu'il passe au musée Rodin ; Beaux-Arts de Weimar ; 1924-1934, vit à Montparnasse*, y rencontre Maillol* et Despiau*; 1936, pour les Jeux olympiques, réalise deux statues qui enthousiasment Hitler* ; du jour au lendemain, devient artiste officiel, décorant notamment la chancellerie du Reich ; 1937-1945, directeur et professeur des Beaux-Arts de Berlin ; 1940, requis comme interprète d'Hitler, pour sa visite de Paris ; 1945, 90 % de son oeuvre sont détruits par les bombardements alliés de Berlin, tandis qu'il séjourne en Bavière dans une zone occupée par les Américains; 1950, retourne à Düsseldorf ; 1991, y meurt le 13 février.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : Durant la république de Weimar, il sculpte des stèles expressionnistes*. Fasciné par Rodin, jusqu'au jour où il découvre le David, de Michel-Ange à Florence et où il arrête son style. Il devient néoclassique, célébrant la femme, Eos, déesse de l'aurore, (1941),  et surtout l'homme à l'académie parfaite, à la musculature saillante dans l'effort, incarnation de la supériorité aryenne. Il continue sans désemparer ce style jusqu'à sa mort, travaillant sept heures par jour. Après guerre il est le portraitiste classique et pénétrant de toutes les célébrités allemande et françaises, d'Adenauer à Cocteau, d'artistes et de têtes couronnées.

Expositions : 1928, Paris, (P) ; 1942, Orangerie, Paris, (P).

R├ętrospective : 2006, Schwerin, Schleswig-Holstein.

Citation(s) : Il a dit :
- Mon crime est d'avoir accepté des commandes officielles et de n'avoir pas quitté mon pays comme d'autres artistes. Mais je n'ai pas choisi Hitler, Hitler m'a choisi.
On a dit :
- Aucun sculpteur n'aura su comme lui garder le sens du monumental, des proportions entre l'espace et l'oeuvre [...] le sens qu'il avait acquis, venu d'ailleurs pour l'essentiel de Maillol, de l'inscription d'un corps dans l'étendue. [...] Après lui, nus avons tous, à gauche comme à droite, chez les figuratifs comme chez les abstraits, perdu l'échelle, abandonné la volumétrie. (Jean Clair)-
- Rébarbatif (....) il fait du sous Rodin, (Aristide Maillol rapporté par Dina Vierny).
- Le Michel-Ange du Führer.  (Dina Vierny).