Fiche de présentation

imprimer la fiche

MOORE, Henry

né le 30 juillet 1898 à Castelfor, Yorkshire, Angleterre, Royaume-Uni ; 1916, y enseigne le dessin ; 1917, s'engage dans l'armée ; gazé à la bataille de Cambrai ; 1918, rapatrié en Angleterre ; 1919, School of Art de Leeds ; 1921-1924, Royal College of Art, Londres ; 1925-1931, y enseigne ; 1925 visite l'Italie ; 1929, s'installe à Hampstead, Londres ; 1931-1939, dirige le département de sculpture de la Chelsea School of Art ; 1937, adhère au groupe surréaliste* anglais ; 1940, son atelier londonien est détruits durant les bombardements de Londres ; s'installe à Perry Green, Hertfordshire ; 1940-1942, artiste aux armées ; 1945, docteur honoris causa de l'université de Leeds ; 1948, élu membre de l'Académie royale flamande de Belgique ; 1951, séjourne en Grèce ; 1952, docteur honoris causa de l'université d Londres ; 1961, de l'université d'Oxford ; 1975, élu membre de l'Académie des Beaux-arts, Paris ; 1979, empêché de sculpter à cause de l'arthrite, se rabat sur maquettes et dessins ; 1986, meurt le 31 août à Perry Green, Much Hadham.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : Dès 1922, apparaissent dans ses croquis l'influence des antiquités grecque et cycladique. Il travaille le ciment, (1926), puis la pierre, (1929), puis le bois, (1931), enfin, il façonne pour le plomb, (1938) et le bronze, 1944).
Au tout début des années 30, il abstrait* son travail, naguère encore totalement réaliste, Head and Ball (1934, fond. Henry-Moore, Leeds, ou FHM). Il travaille avec Barbara Hepworth* et il est parfois difficile de distinguer leurs œuvres, ainsi Two Forms, (1934, MoMA) de Two Forms, (1934), dû à Hepworth. À son instar, en 1938, il introduit entre les faces de ses sculptures, des fils tendus, Bird Basket, (1939, FHM).
 La plupart de ses sculptures monumentales, binaires, destinées à être présentées en plein air, partent de la figure humaine transformée parfois en biomorphes qui apportent à la réalité une beauté transcendant la réalité, parfois aussi en incorporant des mécanomorphes, Figure couchée, (1951, MNAM) ; le Seated Figure, (1949), prend la pose du Laurent de Médicis de Michel-Ange à Florence.
Encore très explicite, King & Queen, (1952, FHM) joignent le hiératisme à la déformation des visages ramenés à une pincée de nez et des trous d'yeux.
Les Reclining Figure, commencées en 1946, sont souvent articulées autour d'un vide, de béances, (depuis 1933, il troue ses pièces "pour aller plus loin que l'épiderme de la pierre" et les arrête avant qu'elles ne soient figuratives, même si l'ébauche du corps demeure, par des à-plats osseux. En revanche, Draped Figure, (1952) sert de près une figuration idéalisée. Il en va de même pour une chute de draperies surmontée d'une tête microcéphale, Draped Woman on Steps, (1957-1958, MRBABx). Avec Two Pieces, Figure n°1, (1959, London Institute) pour une des parties, l'autre évoquant un rocher, ou Two Pieces, Figure n°2, (AGO), (1959), ou encore Figure in a Shelter, (1983), il place ses évocations.
Ce sont ces blocs formant caverne, Interior Form, (1951), qui l'introduisent dans la non-figuration*, Standing Figure, (1950), superpositions de ce qui tient place d'os et double bouclier en triangles presqu'isocèles, ou Large Two Forms, (1966-1969, FHM). De l'année 1950, date une série de 'Helmet', têtes casquées creuses ou formées d'un heaume ; Divided Head, (1963), incurvation pour la bouche prolongé jusqu'au sommet de la tête, parois des joues, arêtes du nez. Il alterne l'évocation et la réalité, Warrior with Shields, (1953, ou Failing Warrior, (1956).
Quant à ses dessins préparatoires, ils s'insèrent entre son oeuvre picturale et son oeuvre sculpturale : de la symétrie, une inspiration antique ou primitive, toujours hiératique, des drapés, une couleur entre le gris et le sépia. Ce sculpteur parmi les plus originaux de la seconde moitié du XXe siècle est aussi l'auteur de deux suites d'illustrations au crayon de cire, aquarelle et gouache, The Rescue, (1945), pour l'œuvre d' Edward Sackville-West, de facture classique à l'antique, et Prométhée, (1950), pour l'œuvre d'Eschyle ; il y introduit ses béances.
A compter de 1942, il répond à une commande de dessins pour textile ; il s'inspire de ses sculptures et en donne des images à deux dimensions ; plus étonnant, il crée des tissus d'ameublement, fleurs retenues par des fils de fer barbelés.

Expositions : 1928, Warren, Londres, (P) ;1943, Bucholz, New York, (P) ; 1948, biennale de Venise ; 1949, biennale de Tokyo ; 1951, gal. Mai, Paris, (P) ; 1952, biennale de Sao Paulo ; 1954, 1959, Dokumenta, Cassel ; 1959, biennale de Tokyo ; 2007, musée Bourdelle, Paris, (P) ; 2009, Dovecot Studios, Edimbourg, (P), pour les tissus.

Rétrospective : 1941, Temple Newsam House, Leeds ; 1946, modern Art Museum, New York ; 1947, Art Institute, Chicago ; 1947, musée d'Art moderne, San Francisco et State Galleries d'Australie ; 1949, musée d'Art moderne, Paris ; 1968, Tate, Londres ; Kröller-Muller, Otterlo ; Boymans van Beuningen, Rotterdam ; Städisches Kunsthalle, Düsseldorf ; 1960, Hambourg, Essen, Munich, Zurich ; 1972, Forte di Belvedere, Florence ; 1977, Orangerie des Tuileries, Paris ; 1981, itinérante en Espagne et à Lisbonne ; 1983, Metropolita, Museum, New York ; 1989, Fondation Pierre Giannada, Martigny ; 1992, Trianon de Bagatelle, Paris ; 2010, Tate Briatian, Londres.

Musées : - Fondation Henry-Moore, Much Hadham, Leeds, Yorkshire, 600 sculptures et des milliers de dessins.
- Art Gallery of Ontario, la plus importante collection publique.
- Tate, Londres, 60 sculptures.
- Perry Green, les maquettes depuis 1940.

Lieux publics : 1956, Reclinig Figure, Unesco, Paris ; 1963, Reclining Figure, Lincoln Center, New York.

Bibliographie(s) : 1973, catalogue raisonné de l'œuvre gravé.

Divers : En décembre 2005, une Reclining Figure, située sur le site de la Fondation Moore est volée par un camion-grue, fondue et vendue pour 1 700 euros ; sa valeur s'élevait à 3 400 000 euros.