Fiche de présentation

imprimer la fiche

BIEGAS, Boleslas

né le 29 mars 1877 à Koziczyne, Mazovie (alors russe, aujourd'hui polonaise) ; illettré, il est éduqué par une succession de protecteurs et devient sculpteur grâce à des mécènes qui décèlent ses dons ; 1895, gagne Varsovie ; 1897, Beaux-Arts de Cracovie ; 1901, en est renvoyé à cause d'une sculpture révolutionnaire ; 1901, Beaux-Arts de Paris, où il ne fréquent guère ; il est soutenu par le baron et la baronne Trutschel, Polonais, qui font fondre ses plâtres ; 1906, commence à peindre ; 1927, abandonne la sculpture ; il écrit de nombreuses pièces de théâtre ; 1954, meurt le 30 septembre à Paris ; inhumé au cimetière de Montmorency (Yvelines).

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : Le sculpteur est le plus connu, généralement fidèle à une esthétique symboliste, tantôt angulaire, Palais enchanté, (1902), tantôt ondoyante comme l'Art nouveau*, Portrait de Verhaeren (1906).
Les peintures peuvent être regroupées en trois périodes : 1906-1924, des toiles politiques naïves et d'autres au contenu plus lourdement symboliste, avec leurs vampires signifiant les agresseurs de la Grande Guerre ; à compter de 1918, il se consacre presque exclusivement à la peinture ; de 1914 à 1924, le "sphérisme", sa manière la plus contemporaine, qui compte une centaine d'œuvres : les toiles sont construites de toutes les combinaisons possibles des formes circulaires au compas et des intersections qu'elles permettent, sous lesquelles, souvent, des femmes fatales apparaissent ; les losanges vivement colorés font songer à ce que seront les éclairages tournoyants des boîtes de nuit, un demi-siècle plus tard, Femme en buste, de face, (s.d.) ; enfin, la série de "La mystique de l'infini", à compter du début des années 20, renoue avec le symbolisme.
Dans de petits formats au fond sombre, voire noir, se détachent des personnages aux allures apprêtées, aux gestes maniérés, enveloppés dans de longues tuniques de hardes, qu'ils soient des hommes célèbres comme Chopin, Berlioz ou Goethe, ou de simples figures allégoriques. Des constructions dominent, hiératiques, traitées au petit point décoratif, qui renvoient à la dernière période de Klimt*.

Expositions : 1896, librairie Wende, Varsovie ; 1903, Société nationale des Beaux-Arts, Paris ; Galerie des artistes modernes, Paris.

Rétrospective : 1992, Trianon de Bagatelle, Paris ; Musée national de Varsovie ; Musé national de Poznan.

Musées : Musée Boleslas Biegas, Paris

Citation(s) : Collection : Société historique et littéraire polonaise, Paris, de très nombreuses pièces.