Fiche de présentation

imprimer la fiche

PAOLOZZI, sir Eduardo

né le 7mars 1924 à Leith, Écosse, Royaume-Uni; 1943, College d'art d'Édimbourg; 1944-1947, Slade School de Londres; 1947-1950, travaille à Paris; 1949-1955, enseigne le dessin sur textile à l'École centrale d'art de Londres; 1953, participe à l'Independent Group; 1955-1958, enseigne la sculpture à l'école d'art St. Martin de Londres; 1960-1962, enseigne à l'école supérieure d'arts plastiques de Hambourg; 1968, la céramique au Royal College of Art, Londres; 1979, élu membre de la Royal Academy de Londres; enseign à l'école supérieure de Cologne; 1981-1990, enseigne la sculpture aux Beaux-Arts de Munich; 1981-1982, à l'académie d'été des arts plastiques de Salzbourg; 1989, annobli; 2005, meurt le 22 avril, d'un cancer.Sculpteur et collagiste.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Sculpteur

Présentation : C'est principalement un sculpteur, mais aussi un artiste à deux dimensions. Il débute dans la fin des années 1940, en s'intéressant au surréalisme*, notamment par des collages à l'aide de coupures de magazines; il devient un représentant notable du po*. Ses collages de 1945 à 1972, à base de publicités en couleurs découpées le long des bords des sujets, distillent par leur agressivité même le sarcasme à l'égard de la société de consommation, Bunk! Evadne in Green Dimension, (1945, V & A). Il nticipe le Richard Hamilton* de 1956. À l'inverse, une sculpture comme Original chrome, (1972, MPSG) a la sobriété d'un faisceau de tuyaux d'orgues miniaturisé. C'est qu'il choisit des ferrailles qu'il ajuste et peint de couleurs violentes. Il repecte la symétrie classique, Wittgenstein at the Casino, (1963, CAGL) a l'apparence d'un juke-box, ou au contraire recherche le baroque des ajustements tubulaires contrariés, Hamlet in a Japanese Manner, (1966, AGG). Lorsqu'il emploie le bois usagés, recouverts de brou de noix et disposés symétriquement, il ressemble à Nevelson*, Relief (1974, NNG). En 1984, il décore en céramique une station du métro londonien, sur les murs de laquelle les motifs inspirés de la mécanique et de 'industrie alternent avec des instruments de musique, des têtes machinées de clowns, des papillons. Il décore dans une fougue baroque et suggère en même temps la vie, par la croissance ou la décroissance dans ses répétitions ou ses alternances. Il crypte,dans cette symphonie heureuse, ses sujets repris dans un chromatisme foisonnant, toutes teintes exploitées. Plus loin, tout l'espace du mur est exploité classiquement à la reconstitution d'une rue avec ses alignements de pignons au dessin régulier sur fon clair.

Expositions : 1952, biennale de Venise; 1953, ICA, Londres, (G);

Rétrospective : 1971, Tate, Londres; 1984, Royal Scottish Academy, Édimbourg.

Lieux publics : 1983, Underground, Tottenham Court Road Station, Londres; Isaac Newton, devant le British Library, Londres.