Fiche de présentation

imprimer la fiche

AMER, Ghada

née en 1963 au Caire, Égypte ; 1973, s'installe en France ; 1989, villa Arson, Nice ; 1991, Institut des hautes études en arts plastiques, Paris ; vit à New York.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Coudre au lieu de peindre. Et si le fil était plus mince, plus ductile que le plus mince pinceau ? Et si l'œuvre d'art portait un démenti à la relégation de la femme par l'Islam ?
Elle coud sur une toile aux bandes diagonales à l'acrylique rose et bleu alternés, Big Pink Diagonal, (2002, MNAM), ou Big Angel, (1997-2006). Elle copie des sujets sur papier calque, les reporte sur la toile préparée, elle brode des textes continus, en bandes, des figures qui s'étirent en hauteur comme des ectoplasmes, souvent travaillées au dos de sorte que flottent en surface leur surplus de fils, de simples entrelacs ponctués d'un visage crypté, Black and White Kiss, (2003).
Installationniste*, elle pend côte à côte deux "housses" pour corps, masculin et féminin. Ou reprend l'idée pour une série de housses en satinette, Private Rooms, (1998). Légèreté et fluidité d'un travail qui ne le cède en rien aux matériaux traditionnels. Et que l'on interprète comme on veut : retour de la femme aux ouvrages de foyer ou regard de l'Orientale sur le statut féminin occidental. Les deux, peut-être, puisqu'elle brode, en français, des sourates du Coran traitant de la femme, alors que toute traduction est rejetée par l'Islam.

Expositions : 1987, villa Arson, Nice (G), et 1990 (P) ; 1992, hôpital éphémère, Paris, et Projekt Raum, Zurich (P) ; 1993, 1997, Météo, Paris (P) ; 2001, musée d'art contemporain, Houston, (P) ; 2006, La Force de l'art, Grand Palais, Paris, (G).