Fiche de présentation

imprimer la fiche

SMITH, Kiki ( )

née en 1954 à Nuremberg, BavIère, Allemagne ; fille du sculpteur Tony Smith* ; vit à New York.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : À ses débuts, elle conceptualise* en présentant dans des bocaux, les diverses "humeurs" sécrétées par le corps, sang, salive, etc. Réflexion sur Eros et Thanatos.
Dans une seconde étape, elle "sculpte" en conservant le thème du corps, dont elle tire des fragments qu'elle magnifie esthétiquement. Ribs, (1987), ou la légèreté d'un panier thoracique, Shield, (1988), ou la fermeté d'un ventre de femme enceinte, Digestive System, (1988), ou la plasticité d'un bas-relief de fer en circuit intestinal, Sperm, (1988-1990), installation* au sol de dizaines de spermatozoïdes de verre, Through, (1990), ou un demi-corps de métal et de plâtre ouvert comme un bénitier, Virgin Mary, (1992), statue d'un écorché féminin, nu, les bras ouverts en offrande.
Des aquarelles explorent le mystère de la bouche, (1983) et aboutissent à une sculpture monstrueuse de dentier, Teeth Fountain, (1995). Réhabilitation esthétique du corps. . Vient l'affleurement de la zoophilie, doublée de citations bibliques ; la femme ne se voit plus qu'accompagnée d'animaux, souvent dans un accouplement érotique et parfois au risque suprême lorsqu'elle se prête au lion ou au loup, Lying with the Wolf, (2001, MNAM). Sur le papier ou dans le bronze, Her, (2003). Un vaste dessin sur papier chinois confronte une femme courtaude à trois paons parcimonieusement pailletés, Large Boirds, (2007).
On a aussi en sculpture comme en dessin des scènes iréniques, une fillette assise, rêveuse, Pause, (2003) en porcelaine blanche ou Girl with Roses and Birds, (2003), dessin au trait transparent comme un grillage. Une théorie de femmes-enfants (tête sur corps), Standing Nude, (2005), ou l'inverse, visage enfantin, sur corps nubile, Miss May, (2007) ou un mur d'yeux, en bronze d'une femme aux multiples bras raides comme des mètres pliants, (2012). Elle continue avec Catching Shadows, (2012), se focalisant sur l'oeil humain et animal et brouillant les plans.
En photographie, Selfportrait, (1996). le visage recouvert d'un masque de plâtre, ou la photogravure d'un collage Puppet, (1994), dans lequel l'échelle des grandeurs différentes concourt aussi bien à la manipulation qu'à l'horreur ; Annunciation , (2008). 

Expositions : 1982, The Kitchen, New York ; 1988, Joe Fawbush, New York ; 1990, Centre d'art contemporain, Gand ; 1992, Désordres, Jeu de Paume, Paris, (G) ; 2003, 2012, Lelong, Paris, (P) ; 2009, Cris et chuchotements, Centre Bruxelles-Wallonie, Paris, (G). ; 2013, Les Abattoirs, Toulouse, (G).