Fiche de présentation

imprimer la fiche

ISOU, Isidor

né le 29 janvier 1925 à Botosani, Roumanie ; 1945, s'installe à Paris ; docteur ès lettres de l'université de Paris ; auteur de nombreux livres dont un tiré à 3 exemplaires ; entend transformer la poésie en proto-language dépourvu de tout sens immédiat ; 1956 prône un cinéma "disrépant", dans lequel image et son sont déconnectés, Traité de bave et d'éternité, dure 4 heures et demie et fait défiler des plans tremblés, griffés, à l'envers et blancs. 2007, meurt le 28 juillet à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Artise lettriste* à compter de 1946, le FNAC conserve de lui plusieurs oeuvres, Hiéroglyphe schématique, (1961), ou Sans nombre, (1963), mettant chacune un graphisme en page, c'est-à-dire en évidence. L'Hypergraphie pour Virginie, (1961), alterne écriture illisible et hiéroglyphes. Géographie, (1972) en neuf panneaux aux quatre encadrés de continents déformés, aux dominantes orange et vert reprennent cette même écriture. Pour lui même Erotologie mathématique, (1977), ll adopte sous photo, un texte français lisible sans se soucier de l'orthographe ; il fait de même pour Réflexion sur Pascin, (1980), mais la photo est remplacée par un pastiche approximatif d'une oeuvre, ou pour Soutine, (1983). Il reprend un graphisme inexistant qu'il peint sur portée musicale, 14 juillet 1919, (1981). Hypergraphie, inscrit l'illisible sur des coups de pinceaux verticaux, pourpres et noirs. L'oeuvre peint compte environ 800 numéros. Il est l'inventeur dune poésie et d'une musique phonétiques.

Expositions : 1976, Weiller, Paris, (P) ; 2005, Peccolo, Livourne, (P).

R├ętrospective : 2007, Institut culturel roumain, Paris, (P).