Fiche de présentation

imprimer la fiche

CAGLI, Corrado

né en 1910 à Ancône, Italie ; 1915, vient à Rome ; autodidacte en art ; 1932, fonde, avec Capogrossi* et Cavalli, une dissidence du Novecento*; 1938, les lois raciales le contraignent à gagner Paris ; 1939, émigre aux États-Unis ; s'engage dans l'armée ; 1941, naturalisé américain ; 1944, débarque en Normandie ; 1948, rentre à Rome ; 1976, y meurt.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Figuratif, cubiste, expressionniste* (sur)réaliste*, abstrait usant de la spirale; peintre, sculpteur, mosaïste, architecte, décorateur de théatre, de cinéma, et critique, il a tout pratiqué. Ses premières oeuvres murales, détruites, datent de 1932. Il s'inscrit nettement dans la tendance tonaliste*. Les académies sont modelées dans des camaïeux de beiges, Le Néophyte, (1933 et 1934). Il saute dans l'expressionnisme, Préparatifs de guerre, (1933, disparu), et Mirko, (1936), tempéré mais désespéré; peint des fresques historiques à la manière antique, La Course des Barbes, (1935), et dans Vue de Rome, (197), il amalgame des monuments antiques et renaissants, alors qu'un trophée, au premier plan, s'avance comme un demi-rideau de scène. Quoique ayant fui le fascisme, ses toiles de 1937 célèbrent, dans les teintes tassées - celles que les siècles ont conférés aujourd'hui à Uccello -, les victoires impériales. Dans la multiplicité de ses styles, les leçons des Valori Plastici* reviennent régulièrement.

Expositions : 1932, Di Roma, Rome, et Jacques Bonjean, Paris, (P);  1951, Biennale de São Paulo.

Lieux publics : 1931, mosaïque, fontaine de Terni, et fresque pour Castel de Cesari, Ombrie.