Fiche de présentation

imprimer la fiche

NOGUCHI, Isamu

né le 17 novembre 1904 à Los Angeles, Californie, États-Unis d'Amérique de mère américaine et de père japonais; grandit entre le Japon et les Etats-Unis ; 1922, assistant de Gutzin Borglum*; 1927, de Brancusi* à Paris; 1929, retour aux États-Unis, rencontre du scientifique Buckminstere Fuller et s'influencent réciproquement ; 1930, étudie le lavis à Pékin ; 1935-1966, crée des décors pour la chorégraphe Martha Graham ; 1936, se lie avec Frida Kahlo*; 1942, interné volontairement avec les citoyens américains suspects par leur origine nationale ; 1988, meurt à Long Island le 30 décembre.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Célèbre pour ses objets fonctionnels, commencés avec Radio Nurse, (1937, Isamu Noguchi Garden, soit ING), à la forme de masque de samouraï, avec des meubles biomorphes, Table basse, (1944, MNAM) et plus tard délibérément cubistes*, Prismatic Table, (1957, ING), des lampes "akari" en 1951, en papier d'écorce de mûrier ; il refuse de distinguer ces arts appliqués des sculptures proprement dites. Auparavant, il subit l'influence occidentale, sans renier l'orient, Sphère Section, (1927, ING), sorte de tour de Babel, lisse, sous influence de Brancusi*. Dès 1925, il sculpte des visages dans un nickel chromé, le scientifique-architecte Buckminster Fuler, (1929, ING), ou au contraire dans un modelé par adjonction, My Uncle Tagachi, (1931, ING) . De 1931 à 1950, il s'abstient de toucher à la céramique. Cette même période, impécunieuse, le voit modeler l'espace en dressant des décors de théâtre, minimalistes* avant la lettre. 
En 1950, il crée un jardin à la mémoire de son père à l'université Keio ; il en conçoit d'autres, dont celui de l'Unesco à Paris (1956-1958) ; dans la mesure où c'est pour la première fois qu'un sculpteur dessine des jardins, il est le précurseur de l'art de plein air*, mêlant sculptures abstraites de pierre et ondulation de la nature.
Des sculptures mi-gratuites, mi-utilitaires subissent l'influence de Picasso*. Les plus remarquables sont les oeuvres sculpturales, résine sur bois, qui sont inspirées par l'art primitif,  Lyre d'Orphée, (1948) ou ces deux grandes pièces reliées à hauteur des hanches sur lesquelles de discrètes indications suggèrent l'homme et la femme.

Expositions : 1929, Eugène Schoen, New York, (P) ; 1986, Biennale de Venise ; 2002, Maison de la culture du Japon, Paris.

Rétrospective : 1966, Whitney, New York.

Musées : Fondation Isamu Noguchi Garden, Queens, New York.

Lieux publics : 1956, Jardin de l'Unsco, Paris.

Citation(s) : Expo : 1929, Eugène Schoen, New York (P); 1986, Bennale de Venise; 2002, Maison de la culture du Japon, Paris.