Fiche de présentation

imprimer la fiche

GRAHAM, Rodney

né le 16 janvier 1949 à Abbotsford, Colombie britannique, Canada ; vit à Vancouver.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : En 1972, en collaboration, il publie une photo en noir et blanc, pour la défense de l' Architecture of Fraser Valley, menacée par l'urbanisme et ainsi est donné le La d'un de ses thèmes récurrents. A compter de 1980, viennent des photos d'arbres, la tête en bas, comme un Baselitz*, Linden, Ronse, (1989) ; on peut ainsi mieux porter son attention sur les veines d'un tronc ou la roue d'une cime ; ultérieurement il fait alterner ces photos avec des panneaux photographiques beiges unis, Oxfordshire Oaks, (1996). Il souligne l'opposition entre ville et loisirs simples dans Fishing on a Jetty, (2000), diptyque relié par une canne à pêche; "canne" se dit "rod,(ney)". Ses installations* se réfèrent à des oeuvres connues qu'il cite et détourne à la fois, comme ce piano automatisé qui joue L'École de la vélocité de Czerny avec un allongement progressif du tempo entre les notes. Comme Millenial Project for an Urban Plaza, (2002, FRAC Centre), maquette futuriste et constructiviste ; Camera Obscura Mobile, (1996, FRAC Haute-Normandie), calèche du XIXe siècle munie d'un appareil de projection, qui permet de voir le monde à l'envers. Ou encore 75 Polaroïd (1976), pris de nuit. Vidéos*, et de rêves et de reconstitutions. Il commence par Two Generators, (1984) et leurs bouillonements d'eau, en noir et blanc. Five Interior Design, (1992), dessins d'une précision clinique se bornant à tracer du même trait les limites des objets sans la moindre nuance ou indication d'éclairage. Ses sources d'inspiration majeures sont au coeur du XIXe siècle : ce sont 'Alice au Pays des Merveilles', Freud, Robinson, Vexation Island, (1997), par une succession de plans fixes met en scène un marin du XVIIIe, échoué sur une île immobile dans son sommeil tandis qu'autour de lui s'agitent la marée, les palmiers et le perroquet; en boucle : le marin est évanoui, il est réveillé par le perroquet, une noix de coco tombe et le blesse, il s'évanouit, etc.; westerns, How I Became a Ramblinman,(1999), ou souvenirs d'enfance, Edge of a Wood, (1999), plan sur l'orée d'un bois à la nuit, éclairé par les projecteurs d'un hélicoptère; la nostalgie du vieux Vancouver, s'exprime dans City Self/Country Self, (2000), par un costume clownesque et une rue d'autrefois ; il brode sur ces thèmes soit historiquement, soit oniriquement. Il est aussi compositeur, exhibant partitions et affiches. Photographe, il se livre à des facéties, comme Fantasia for Four Hands, (2002), dans laquelle il remplit le rôle des deux pianistes. Les oeuvres sont accompagnées de commentaires de l'artiste faisant appel aux sciences, à la philosophie, à la littérature, au cinéma, etc, lui donnant l'occasion de conceptualiser*. Des photographies de scènes composées, sur caissons éclairés, grandeur nature The Gifted Amateur, (2007), ou l'homme qui veut imiter Morris Louis* ou Dance, (2008), recomposition d'un saloon du XIXe siècle. Sa video Phonokinetoscope, (2001), parle de lu et de l'inventeur fortuit du LSD, sous lequel il filme.

Expositions : 1986, Johnn et Schöttle, Cologne, (P) ; 1991, Schöttle, Paris, (P) ; 1992, Documenta, Cassel ;1997, Biennale de Venise ; 2003, Morris and Helen Belkin, Vancouver, (P) ; 2006, Intertidal, Museum voor hedendaagse kunst, Anvers, (G) ; 2009, Jeu de Paume, Paris, (P) ; 2012, Maison de la Culture, Namur, (G).

R├ętrospective : 2002, Whitechapel, Londres, (P) ; 2003, Musée d'art contemporain, Marseille.