Fiche de présentation

imprimer la fiche

DELVOYE, Wim

né en 1965 à Werwick, Flandre, Belgique ; Beaux-arts de Gand ; vit à Gand.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Installations* ironiques, comme ces bonbonnes à gaz décorées à la manière de Delft, ELF 478225-Azotane, (1988, SMAK), ou comme des vases grecques de la période noire, Gandagas, A 72996, (1988), ou encore comme cette vitrine hollandaise où sont exposées des scies circulaires décorées comme la porcelaine, 41 Scies circulaires de Delft, (1990, château d'Oiron), ou comme Finale II, (1990), une armature de but de football, habillée d'un vitrail. Ou  des horloges à coucou suisses dont le "petit oiseau" sort d'une fermeture Eclair' de slip en cuir noir, (1999). Camion, (1990-2000, MNAM), grandeur nature un camion-bétonnière, réalisé par des artisans indonésiens dans une pièce de teck, ornementé d'une dentelle proliférante. Dans le même esprit, Caterpillar, en gothique, ou des vitraux à l'aide de radiographies, reprenant ainsi le support privilégié de Pascale Delarge*, May, (2001). Il en décore les fenêtres d'une chapelle gothique (au deux sens du mot) aux piliers de fonte, (2006, Mudam).
Dans les années 1990, il tatoue des cochons, symbole de la valeur ajoutée et crée Art Farm près de Pékin, la ferme à cochons dont il fournit une video sur trois écrans. Il en prélève la peau, la tanne et la tatoue* Jonathan, (2003). Il saute le pas et tatoue Le dos deTim' Steiner, (2008), né en 1976 en Suisse, acheté 150,000 euros par un collectionneur allemand qui n'en obtiendra l'usufruit qu'à la mort du porteur actuel. Ceci comme l'installation suivante, assure la médiatisation. Cloaca, (2000, 2006), vaste machine que l'on nourrit par la bouche et qui produit des étrons par la sortie, clin d'œil à ceux qui, comme Manzoni*, Lizène* ou Gilbert & George*, célèbrent la défécation ; il veut commercialiser son invention par des obligations convertibles en Bourse qui donneraient au porteur le droit de voir leur machine fonctionner sur internet. Le vidéaste* montre déjà des formes ambiguës, sexe de femme ou acné pincé par deux doigts, dans une couleur rose-jaune et une musique classique (1998). Il érige sur 4 m de long et 3 m. de haut une cathédrale dans un gothique plausible en  acier cortène riveté, Chapelle, (2007), maquette pour une réalisation destinée à un parc de collectionneur belge. Tour, (2010), sur 10 m. de haut, amalgame comme l'oeuvre précédente,des éléments gothiques, flèches et aiguilles entassées de manière circulaire. Double Helix, (2009), fixe sur une roue de torture, ou sur une bande façon barbelés, 4 crucifix ; leur rotation exprime la futilité ou l'éternité. Quant à Rorscharh, 2012), on doute qu'il s'agisse de taches ce sont plutôt les spirales d'excrément, en bronze.
 Des dessins importants, en bleu et rouge, sont composés comme des motifs de tatouage et son disponibles comme tels. Il se veut illustrateur du mensonge de l'art en décodant celui-ci et en transgressant les lois. Il pouse les produits dérivés, jusqu'à vendre 10 euros, des rouleaux de papier de toilette ornés de dessins, (2010)..

Expositions : 1986, Plus-Kern, Bruxelles, (P); 1988, Rijkse Swart, Amsterdam, (P) ; 1993, 1999, Ghislaine Hussenot, Paris, (P) ; 1999, Biennale de Venise ; 2007, 2012, Perrotin, Paris, (P) ; 2010, Musée d'art moderne et contemporain, Nice, Musée Rodin, Paris, Bozart, Bruxelles, (P).