Fiche de présentation

imprimer la fiche

AGAM, Yaacov ( Jacob Gipstein, dit )

né le 11 mai 1928 à Rishon Lezion, Israël; 1945-1947, emprisonné par les Britanniques; 1947-1948, école d'art Bézalel, Jérusalem; 1949-1951, séjourne à Zurich et travaille avec Johannes Itten*; 1951, s'établit à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Il cherche les effets optiques et la participation du spectateur. L'effet optique est obtenu en peignant sur une surface composée de trièdres blancs, arête en l'air, vers le public; sur chacune des deux faces visibles est peint un morceau de figure géométrique, de telle manière que, vu de profil, on ne voie que les différents éléments de la figure, chacun sur une face de trièdre, paraissant optiquement rattachés, sans solution de continuité,les uns aux autres.
Au fur et à mesure que le spectateur, parti de droite, se déplace vers le centre du tableau, il ne voit plus que des fractions d'éléments, séparés, sans lien avec leur voisin : taches de couleurs et de noirs ou taches de blancs, formes ellipsées, scotomisées, géométries noires et multicolores, rompues par un silence désordonné. Puis, arrivé au profil gauche, un autre puzzle se trouve reconstitué par le même phénomène. Le spectateur est forcé d'aller au-devant du tableau, à le longer avec curiosité, pour découvrir ce que ses deux faces cachées recèlent. Le premier relief en couleurs sur fond blanc biseauté date de 1953. De 1952 à 1956, il produit des reliefs blancs et noirs : baguettes, allumettes blanches sur fond noir; tableaux à modifier formes colorées sur bâtonnets, que l'on déplace dans les perforations du support.  À compter de 1969, il produit ses premières sculptures en acier inoxydable, transformable sous l'effet de l'électricité, qui font se mouvoir les géométries l'une dans l'autre ou l'une avec l'autre.  En 1972, Georges Pompidou commande un salon pour l'Élysée : cube de 32 m, trois faces peintes en redans, le mur du fond totalisant 800 couleurs différentes, au sol, un tapis à l'unisson, la quatrième face et le plafond en Plexiglas multicolore. Aujourd'hui au musée des Arts décoratifs, Paris.

Expositions : 1952, Craven, Paris (P); 1955, Denise René, Paris, (G) et 1958, 2009, (P); 1965, The Responsive Eye, Modern Art Museum, New York, (G); 1971, 1974,  Denise René, New York, (P).

Rétrospective : 1972, musée national d'art moderne, Paris; 1973, Stedelijk Museum, Amsterdam.

Musées : Plusieurs œuvres au musée de Grenoble.

Lieux publics : Tour de 10 m, Randolph/Michigan Streets, Chicago; 1977, fontaine géante, La Défense, Paris.