Fiche de présentation

imprimer la fiche

FRIEDLAENDER, Johnny

né le 21 juin 1912 à Pless, Haute-Silésie (alors allemande), Pologne; 1928, Beaux-Arts de Breslau, dans l'atelier d'Otto Müller*; 1930-1933, Beaux-Arts de Dresde; 1934, interné par les nazis, il s'évade, et seréfugie en Tchécoslovaquie et aux Pays-Bas; 1937, s'établit à Paris; 1939-1943, s'engage dans l'armée britannique, est fait prisonnier et s'évade; 1945, revient à Paris; 1949, crée l'atelier de gravure de l'Ermitage à Paris; 1950, naturalisé français; 195, crée l'atelier de gravure du musée d'Art moderne de Rio de Janeiro; 1992, meurt le 19 juin à Paris.

Type(s) : Artiste

Présentation : Graveur avant tout, la ciselure du cuivre lui permet des reliefs qu'il ne retrouve pas sous le lissage du pinceau. Il dépose des formes reprises au mond végétal, désarticulées, comme dans un herbier aux feuilles brunes, sourdes, à peine rehaussées de vermillons ou de bleus de Prusse; ce sont des tiges, picots, corolles qui s'enfoncent, signes d'un monde qui disparaît. Tout l'équilibre écologique a été runé; la terre est calcinée, cendreuse, mais avant l'engloutissement final, voici les derniers feux des beautés formelles, dans l'équilibre fragile de l'éclatement du dernier crépuscule, au-delà des mamelons désertés. Ceux-ci se présentent en plans superposs, légèrement décalés, sur des lignes horizontales. De 1952 à 1984, des sujets animaux ou humains, des paysages fortement stylisés le raccrochent à la figuration. Au milieu des années 60, il revient à l'aquarelle et à l'huile, avec des couleurs muraille, ant pour des désintégrations que pour des stylisations.

Expositions : 1933, Tchécoslovaquie; 1949, La Hune, Paris.

Rétrospective : 1994, Cordeliers, Paris.

Citation(s) : Il a dit : " Je voudrais comprendre les plantes " (juin 1992).