Fiche de présentation

imprimer la fiche

KHALDEI, Evgueni

né le 10 mars 1917 à Ioussovka, Ukraine; 1935, acquiert son Leica de fabrication russe; 1936, rejoint l'agence Tass; 1980, il faut attendre cette année pour qu'il puisse publier sous son nom; 1997, meurt le 6 octobre à Moscou.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : e Drapeau soviétique flottant sur le toit du Reichstag,(1945), c'est lui; l'image a fait le tour du monde et n'a pas été prise sur le vif; c'est le 1er mai, le photographe n'est pas présent et, le lendemain, il reconstitue la scène. Dès la guerre décarée en 1941, il est affecté comme photographe de l'armée et la suit de Mourmansk à Berlin. Jamais il ne cède au réalisme socialiste*. SesOuvriers,(1934), sont des ouvriers et non des héros, et Sébastopol,(1943), avec ses bouches de cano pointées, sont avant tout une construction photographique. Il est toujours hautement plasticien. Mourmansk,(1941) montre un groupe armé; baillonnette au canon, à la queue leu-leu, à contre jour. Terre calcinée,(1942), petite vieille en vant plan d'un champ de ruines. Il est à Budapest pour la libération du Ghetto,(1944), avec deux porteurs d'étioile jaune, rescapés au milieu des ruines. Il réalise un performance avec Panoramique, Berlin,(1945), car n'ayant aps de graan angle, il prend trois photos qu'il ajuste précisément. Il participe à la Conférence de Belin, (1945), focalisé sur le blanc de la tunique de Staline; à laConférenbce de Paris,(1946), dont on ne voi-t qu'un gendarme à côté d'une porte clse surveillant une table où s'entassent les képis; au Procès de Nuremberg,(1946), avec de nombreuses photos d'un Goering amaigri auquel il semble accorder sa pitié. Moscou,(1951), un choeur nombreux semble miniaturisé soius le tondo immese de Staline et Lénine. Il réalise un collage de 39 photos format identité, d'anonymes, Héros,(1959). Sibérie,(1959), un entelacs de poutrelles érigées ou Ukraine, (1962), une cheminée-tour d'usine, indiquent que ce photojournaiste peut aussi prendre des images gratuites. Et des portraits de Ckostakovitch et de Rostropovitch, (1951).

Expositions : 2005, Musée d'art juif, Paris, (P).