Fiche de présentation

imprimer la fiche

SALGADO, Sebastiao

né en 1944 à Aimores, Minas Geras, Brésil; 1964-1967, sciences économiques à l'université de São Paulo; épouse Lelia Deluiz Wanickqui devient son impressario; 1967-1968, institut nationale de la statistique, Paris; 1968-1969, travaille au ministère des finances de São Paulo; 1969, s'installe à Paris; 1971-1973, travaille pour l'Orfamnisation internationale du café, Londres; 1973, devient photographe ; 1975-1979, participe à l'agence Gamma ; 1979-1984, à Magnum*; 1992, fonde sa propre agence, Amazonas images; 1998, crée un institut pour le reboisement de l'Amazonie ; vit à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : Des malheurs du monde, des mouvements de personnes déplacées, il fait le sujet de son photo-journalisme, portraits d'enfants abandonné, comme scènes d'exodes, traitées de préférence au grand angle. Conditions de travail des enfants au Guatemala, (1978), des adultes au Mexique, (1980) ou en Equateur, (182), des mineurs d'étain, en Bolivie (1983) qui sortant du travail sont surplombés par le cimetière, ou des mines d'or du Brésil, (1986) avec les bourrelets de boue collant à la chemise. Son reportage sur le Sahel, en 1984, le rend célèbre par ses décharnés du Soudan ou du Mali, (1985), mère et enfant dans le vide du blanc. La Pêche en Sicile, Trapani, (1991, MEP), la technique de la prise du thon, doublée de son rituel. Il poursuit une oeuvre de documentariste en suivant la récolte du café dans tous les pays du monde, des paysages aux caféiers à la consommation, (2004). Il prend peu d'images à proprement parler ethnographiques, sinon celle d'indiens au visage percé de bâtonnets, (1977,1998). Socialement engagé, on l'aura compris, il donne une Marche des paysans du Nordeste, (1996), digne d'un plan d'Einstein. Parfos une image gratuite, comme Sao Paulo vu d'avion, (1996), mi ciel tourmenté, mi gratte-ciel. L'année 2004, représente un tournant, il quitte l'humanisme pour le plasticisme pur de la vie animale des Galapagos, patte ou queue d'un iguame en plan serré, ou les otaries lovées dans un rocher aux strates des concrétions, Iceberg, Antartica, (2005). Durant 4 ans lil voyage pour clamer que seuls 46% de la la planète sont protégés et qu'il faut le sauver Genesis,(2013) ; il est financé par Vale, le géant minier...mais il n'y oit pas de contradiction !
Il innove dans la commercialisation de son travail en montant - au sens cinématographique du mot - des albums d'une quarantaine de photos construites, en noir et blanc, qui racontent un des drames du XXe siècle qu'il veut révéler en ethnologue comme en historien du malheur. Également, en signant pour sept ans avec douze journaux qui s'engagent à ne pas publier d'autres reportages que les siens.

Expositions : 2000, Maison européenne de la photo, Paris, (P) ; 2001, Exposition itinérante à Berlin, Helsinki, Madrid, Milan, New York et Rome ; 2005, Bibliothèque nationale de France, site Richelieu, Paris, (P) ; 2010, Maison de l'Amérique latine, (G) ; 2013, Rio, Toronto, Musée de l'Elysée à Lausanne et Maison européenne de l photographie, Pari, (P).