Fiche de présentation

imprimer la fiche

FREUND, Gisèle

née en 1908 à Berlin, Allemagne ; 1920, reçoit son premier appareil photographique ; sociologie à Francfort, avec les maîtres de son École ; 1933, émigre à Paris prend pour modèles les écrivains  rencontrés à la Maison des amis du livre, librairie de la rue de l'Odéon, tenue par Adrienne Monnier, et à la Shalkespearte & Co, tenue dans la même rue par Sylvia Beach ; 1936, défend, en Sorbonne, une thèse sur " La photographie en France au XIXe siècle "; 1941, se réfugie en Argentine ; 1945-1947, vit au Mexique ; 1952, rentre en France ; 1952-1954, collabore à Magnum*; naturalisée française ; 1980, Grand prix national de la photographie ; 1981, cesse de photographier ; 2000, meurt le 30 mars à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : A la demande Malraux* elle rend compte du premier congrès international des écrivains pour la défense de la culture, en 1935. dès lors elle est, jusqu'en 1939, la portraitiste de la plupart des grands écrivains. Elle s'attache à les rendre, sans concession pour leur visage, aussi proches que possible de leur oeuvre, souvent dans leur intérieur; Jean Cocteau, (1939, MACM), avec une main emblématique. Ce faisant, elle fait oeuvre de sociologue. La pose ne fait l'objet que d'un ou deux clichés. L'un des premiers est précisément Malraux, en 1935 en dandy de La Condition humaine. Elle s'oppose au maniérisme et aux retouches du studio Harcourt*. Elle st simultanément photojournaliste, Les Fermières à Tignes, (1936), illustrant le Front Populaire. En 1938, elle multiplie les photos de James Joyce, en noir et en couleur, portrait seul ou en groupe. Cette même année 1938, elle est pionnière de la couleur, mais s'affadit l'image qui reprend vigueur lorsqu'imprimée dans des magazines ; il suffit de comparer Virginia Woolf en noir et blanc (1939) et en couleur (1939 ). Le portrait inconventionnel d 'Eva Peron, (1950), publié dans Life fâche le dictateur avec le Département d'Etat qui déclare Freund indésirable. L'une de ses dernières photographies est le portrait officiel de   François Mitterrand, (1981). Elle est aussi photo-journaliste, et pour la première fois lors de la vague de chômage en Angleterre, toujours en 1935. En 1957 puis en 1962, elle retourne à Berlin sur les pas de son enfance qu'elle ne retouve pas ; ses clichés sont des documents de l'Ouest à l'époque du mur.

Expositions : 1968, Musée national d'art moderne, Paris; 2009, Willky Brandt House, et Ephraïm Palace, Berlin, (P) ; Fondation Pierre Bergé-Saint-Laurent, Paris, (P).

Rétrospective : 1991, Centre Pompidou, Paris.

Citation(s) : Elle a dit : " J'ai réalisé des centaines de portraits pour mon plaisir et de nombreux reportages pour gagner ma vie. [...] Ce n'est pas la photographie qui m passionne mais le visage humain. "