Fiche de présentation

imprimer la fiche

PLOSSU, Bernard

né le 26 février 1945 à Dalat, Vietnam ; 1958, première photographie au Sahara ; 1965,  photographe professionnel ; 1967, commence à voyager et à photographier ; 1965, renonce au cinéma pour la photographie ; 1977-1985, vit au Nouveau-Mexique ; 1989-1992, en Andalousie ; 1988, Grand prix national de photographie ; 1992, s'installe à La Ciotat.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : Il traite le noir et blanc à la manière du cinéma, dit-il ;  cela signifie que les images donnent lieu à des artifices, comme ce coin de restaurant où s'entrecroisent banquette, dos de siège et nappe blanche dans une sorte d'orthogonalité de hasard,  Paris, (1970), avec un passager du metro au premier plan, plus que livide ; il sature les noirs et prend, dans la nuit ambiante, une statue équestre d'Albert 1er, à Bruxelles qui apparaît comme un fantôme blanc, (1998) ; cela signifie aussi que ses prises sont dans l'ensemble, horizontales, semblent être saisies au vol, tremblées, immobilisant l'éphémère, des bricoles entrevues une paire de lunettes, un couvert, des débris, un coin de salon.  Ce qui ne l'empêche pas d'en montrer des posées, les portraits notamment; ou de pratiquer la plongée, Hyères villa de Noailles, (1987), ou la feuille d'arbre égarée sur un pas de porte. Il parcourt les déserts, Mexique, (1981), s'attache aux enfants rencontrés, Shane, Nouveau-Mexique, (1983), à nouveau à la villa de Noailles à Hyères, (1997), ou au ruines des civilisations amérindiennes, (2000). Une robe étranglée par des genoux ployés, frôle l'image de mode, Mexico City, (1996).
Passionné par les oiseaux, il les saisit dans leur vol, isolés dans un ciel, ou en train de nidifier dans un angle de terrasse, (2000-2002). Il réussit aussi des images abstraites également,  L'Escalier de l'aubette, (2006). 
Il travaille avec un objectif de 50mm sur boîtier Nikkomat, le plus souvent en noir et blanc, pour tous sujets et se rendant compte que les petit formats ont plus d'acuité, il en tire à compter de 1988.
Il attend 2013por montrer ses nature morte en couleur, Taos, Nouveau Mexique, (1978), petites boîtes multicolores

Expositions : 2000, Chomette, Paris, (P) ; 2010, 2011, Camera Obscura, Paris, (P) ; 2013, Espace d'art, Montpellier, (P) ; 2015, Maison européenne de la photographie, Paris, (P).

R├ętrospective : 1988, Centre Pompidou, Paris ; 1997, IVAM, Valence ; 2007, Musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg ; 2012, Camera obscura, Paris, (G).

Citation(s) : Il a dit :-Onne prend pas une photo, on la voit.-Une image peut être floue. Ça ne fait rien, l'âme aussi peut être floue.