Fiche de présentation

imprimer la fiche

ATGET, Eugène

né le 12 février 1857 à Libourne, Gironde, France ; matelot ; 1879-1881, comédien ; 1882, journaliste humoristique ; 1888, vit dans la Somme, s'essaie à la peinture et prend ses premiers clichés ; 1890, s'installe à Paris ; 1916-1918, délaisse la photographie ; 1927, meurt le 4 août à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : Documentariste, l'un des tout premiers, il commence par vendre ses prises de vue aux peintres de Montmartre*, ainsi qu'à des archives publiques. Avec un appareil à soufflet et des plaques de verre, il enregistre tout ce que Paris a de singulier ou en voie de disparition, petits métiers, cours, passages, Cour Saint-Julien-le-Pauvre (1898) ou Rue des Prêtres Saint-Séverin (1912), mais aussi des monuments qui, la guerre venant, seront détruits.
On lui doit aussi un inventaire du Val de Bièvre. Comme il travaille dans le petit matin, quand les rues sont vides, il laisse planer, derrière ses images, un mystère qu'il se garde de dévoiler. Exceptionnellement, des images animées par les zonards occupant les fortifications de Thiers.
En 1910, il sait être banal et change de registre. Après 18 troncs d'arbres remarquables entre 1909 et 1911, il se révèle un véritable artiste qui transcende la constatation. Déjà Versailles (1901-1926) et Saint-Cloud (1902-1922), un bassin, deux touffes d'arbres encadrées de deux statues, leur reflet et le vide de la perspective, dégage un charme étrange. De 1921 à 1925, il réalise une quinzaine d'érotiques pris dans les bordels, Femme, (1925) offrant son cul.

Expositions : 1952, 1981, Modern Art Museum, New York (P) ; 1982, 2012, Carnavalet, Paris, (P) ; 2009, Écomusée de Fresnes, (P).

Musées : Musée Carnavalet, Paris, 5000 imafges.

Archives : Museum of Modern Art, New York, achète la collection de Bérénice Abott*, soit 2 621 clichés, 1 500 négatifs et 8 000 images.