Fiche de présentation

imprimer la fiche

SHERMAN, Cindy

née le 19 janvier 1954 à Glenn Ridge, New Jersey, États-Unis d'Amérique ; 1963, commence à prendre des instantanés familiaux et à se transformer par déguisement ; 1975, réalise Doll Clothes, film d'animation ; 1976-1978, diplômée de l'université de Buffalo, Etat de New York ; 1977, s'établit à New York ; 1982, épouse Michel Auber*; 1996, dirige un film, Office Killer ; vit aux États-Unis.   

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : En 1964, son album de photo est consacré à elle-même et chaque image est soulignée d'un titre : c'est moi. Après quelques essais de peinture, elle passe à la photo.  Depuis 1975, en noir et blanc, classique, elle se travestit pour représenter des personnages différents, comme dans Bus Rider, (1976-2005), chacun des 35  voyageurs assis séparément étant incarné par elle-même. A compter de 1980, au cibachrome géant. Elle commence par se mettre en scène, en soixante-neuf photographies, comme une starlette de série B, Untitled Film Still Serie, (1977-1980), catalogue imaginaire des films hollywoodiens où elle remplace la star. L'impression s'agrandit en 1981. Elle crée, à la manière des tableaux vivants du XIXe siècle, la dramaturgie de la copulation ou "l'amour en plastique", grâce à des poupées en celluloïd qui ne dressent entre leur réalisme et le spectateur aucun alibi poétique ou symbolique. Elle dénonce les stéréotypes du rôle féminin en chargeant d'érotisme, au fil des ans, ses compositions. Elle met en scène les monstruosités, comme cette tête en groin, Sans titre 40, (1985, GGBâ), ou ce déguisement en terroriste, (1985, MNAM).  La terreur, comme la tête de cette femme morte qu'on peut prendre pour un antique décapité, Sans titre #153, (1985, MACM). Elle pastiche les grands maîtres, Sans titre 225, (1990, GGBâ), les maîtres allemands de la Renaissance, ou Sans titre, (1990, HB.), évocation de la manière de Botticelli, cette fois. Une suite de mannequins en pose érotiques, Stil Life, (1992, MOMA et huit à FPV). Elle s'affuble de prothèes et se donne une identité d'emprunt, Sans titre, (2003), en clown. La règle est donc la représentation de figure, Américaine, (2008) superbement hautaine  et l'autoportrait. Les exceptions, d'une part, des panoramiques d'horreur de champs de batailles, dans lesquels le premier plan est le sol, (1994-1996), allusuion à la guerre de Sécession ou aux conflits contemporains et d'autre part les scènes à manneqsuins dans lesquelles elle cède son premier rôle transformiste.

Expositions : 1979, Hallwalls, Buffalo, (P) ; 1992, Chantal Crousel, Paris, (P).

Rétrospective : 2006, Jeu de Paume, Paris ; 2012, Museum of Modern Art, New York.

Musées : Gegenwartskunst, Bâe, 16 oeuvres réparties sur toutes les périodes.