Fiche de présentation

imprimer la fiche

WEARING, Gillian

née en 1963 à Birmingham, Angleterre, Royaume-Uni ; 1985-1987, Chelsea School of Art, Londres ; 187-1990, Goldsmith's College of Art, Londres ; 1998, Turner Prize ; vit à Londres.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticien

Présentation : Videaste*, elle danse pendant une demi-heure au milieu des passants indifférents, Dancing in Peckham, (1994). Elle enregistre les peurs du commun, provoquant une identification, vidéo en triptyque, Drunk, (1997). Elle parle de l'immobilité aussi dans la vie quotidienne : un groupe de jeunes devant des arbres agités par le vent, Boy Time, (1996), ou la photo de groupe de policiers, Minutes, Silence, (1996). Elle filme un combat cruel entre fille et mère, Sacha and Mum, (1996), courte épopée sado-masochiste. Elle suit une semi-prostituée, les sept hommes qui la rencontrent, et accouple à ce couple ingrat la description fruste, écrite sur papier, de leurs rapports, Theresa, (1999). Photographe,elle fait poser des quidam porteurs de pancarte au texte d'oxymore, I Live to be in the Country, (1992, Tate Britain) et la scène se passe sur une autoroute urbaine. Auteur d'interventions*, en 1992, elle demande à des gens dans la rue de noter sur des papiers identiques avec un stylo identique ce qui leur passe par la tête, et c'est une sorte de cahier de doléances. Trauma, (2000) fait révéler en plan fixe, par des visages iréniquement masqués, ce qu'on ne profère que chez un psychanalyste, des sévices familiaux.

Expositions : 1991, Diorama Art Center, Milan, (G) ; 1992, Musée des Beaux-Arts du Havre, (G),; 1993, City Racing, Londres, (P),; 1996, De Appel, Amsterdam, (P) , et Le Consortium, Dijon, (P ); 2000, Anne de Villepoix, Paris, (P) ; 2001, Musée d'Art moderne de la ville, Paris, (P).