Fiche de présentation

imprimer la fiche

GOLDIN, Nan

née le 12 septembre 1953 à Washington, États-Unis d'Amérique ; 1964, commence à photographier après le suicide de sa sœur ;1967, quitte le domicile paternel ; 1969-1972, rencontre à la Satya Community School de Lincoln, Massachusetts, David Armstrong, photographe qui devient son amant et "drag-queen" ; 1974-1977, école du musée des Beaux-arts de Boston ; 1978, vit à New York et séjourne à Londres parmi les "punks"; 1980-1985, serveuse dans un bar de Times Square ; 1991, séjourne à Berlin ;  2001, quitte l'Amérique de Bush pour Paris ; 2002, séjourne en hôpital psychiatrique à Londres ; vit à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe

Présentation : Regarder son œuvre, c'est feuilleter l'intimité d'un album autobiographique.
Elle commence par des photos en noir et blanc de "drag-queens" (1972) et, dès l'année suivante, adopte la couleur qu'elle manie dans la chaleur intense des teintes comme les parties éclairées des tableaux caravagesques. Le ton est donné avec Skinheads Having Sex (1978) ou Geer & Robert in Bed (1982). On pourrait redouter la pornographie, on ne constate que la tendresse. Certes, son terrain de chasse, à New York, à Berlin, à Paris, c'est le monde souterrain et marginal (celui de l'écrivain Bruce Benderson), mais le regard porté sur lui est de connivence amoureuse. Mark Pissed his Pants (1979), d'un réalisme rigolard, tandis que de One Mnth after Have Been Battered (1984) émane une certaine sérénité dans le coquard. Elle n'évite ni les accouplements homosexuels ni les scènes de masturbation, mais elle ne se fixe pas sur ces sujets osés. Elle montre avec la même affection des couples jeunes terminant la scène primitive en présence de leur enfant, ou des jeunes avec leurs vieux, Guido with Mother and Grandmother (1999). Elle procède au constat de la nature brute, sans perversité. Elle s'inspire de peintres classiques, pour des natures mortes à la hollandaise, Petit déjeuner au lit (1996), des paysages à la Turner, Seascape at Sunset (1999) ou un nu de femme à la Modigliani*, Valérie after Sex (2001). L'album prend encore plus de réalité dans ses photos groupées en pêle-mêle, reprenant la vie de marginaux de leurs heures de gloire à leur cercueil après sida, Green Lankton, 1958-1998. Ou groupées en diaporama, accompagné d'une musique aux tonalités classiques, The Ballad of Sexual Dependency (1982-1995), qui ne cesse de s'amplifier avec 720 photos présentées dans un ordre chaque fois différent. Mitty & Jimmy Paulette in a Taxi (1991), photo préliminaire à une vidéo, Third Party (1999), où l'on voit que les hommes sont devenus "drag-queens".
Sa compassion devant la mort, les malades du sida, l'amène à partager sa fascination pour Eros avec celle pour Tanathos. Son grand oeuvre est sans doute Soeurs, Saintes et Sibylles, (2004), une figure d'homme en cire, torse nu s'apprête à la rejoindre dans son lit tandis que défilent sur trois écrans, photos et vidéos en trois parties enchaînées, vie de sainte-Barbe d'après les maîtres anciens, vie et mort de sa soeur Barbara, internée à quatorze ans par ses parents et se suicidant un jour de sortie à dix-huit ans, en 1964, et la sienne propre enfin, dans ses cures de désintoxication de 2002 ; dans cette dernière partie seulement, on retrouve l'atmosphère des années précédentes ; cela se veut parallèle entre sainte et femmes rebelles. En 2013, elle filme les performances de Marina Abramovic.
Elle prend de rares sites urbains et parmi eux, de manière prémonitoire, dans une nuit au ciel violacé, avec quelques fenêtres allumées, The Twin Towers, (2001).

Expositions : 1973, Bar de Cambridge, Massachusetts (P) ; 1985, Biennale du Whitney, New York ; 1988, Pace McGill, New York (P) ; 1999, White Cube, Londres (P) ; 2004, Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière, Paris, (P) ; 2009, Rencontres d'Arles.

R├ętrospective : 1996, Whitney, New York, Stedelijk Museum, inthertur, et Kunstmuseum, Wolfsburg ; 2001-2003, Centre Georges-Pompidou, Paris ; Reina Sofia, Madrid ; Fondation de Serralves, Porto ; Castello di Rivoli, Turin, et Center for Contemporary Art, Varsovie.