Fiche de présentation

imprimer la fiche

COURBOT, Didier

né le 8 avril 1967 à Hazebrouck, Nord, France ; 1993, École nationale de paysagisme, Versailles ; 1993-1995, assistant de Lothar Baumgarten*.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe - Vidéaste

Présentation : Artiste du temps qui passe. Le premier arrose des touffes de mauvaises herbes entre les pavés des villes. Le second montre en boucle des scènes sans fin, un domestique nettoyant le parquet d'un palais romain, une aile d'avion long courrier que l'on croirait immobile s'il n'y avait les nuages, et Bonjour, je m'appelle Didier, (s. d.), où il se montre faisant la manche dans une ville japonaise, indifférent; chaque fois, on se dit : "Il ne se peut pas qu'il ne se asse rien"; mais il ne se passe rien d'autre que l'écoulement du temps. Dans La Dernière ligne droite pour Los Angeles, (1999), il adopte le temps syncopé par des Noirs pour montrer, par ruptures, les étapes d'un voyage et ce qu'elles supposent de variations espace-temps. Et avec Nereds, (2002), il répertorie les lieux d'aisance dans Paris, encore une manière de montrer des paysages.

Expositions : 1993, La Maison, Douai, (P) ; 1995, Ève-Marie Chauvin, Paris, (P) ; 1997, Shiseido Genza, Tokyo, (P) ; 1999, Nlson, Paris, (P).