Fiche de présentation

imprimer la fiche

ROVNER, Michal

née en 1957 à Tel-Aviv, Israël ;1978, fonde l'école de photographie, video* et cinéma, Camera Obscura ; philosophie à l'université de Tel-Aviv ; 1981, photographie à l'académie Bezalel, Jérusalem ; 1988, s'installe à New Yorl assistante de Robert Franck*; vit à New York et en Israël.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Plasticienne

Présentation : Elle possède l'art de réduire la réalité à une abstraction* que l'on croit graphique. En photo Outside, (1990), c'est une maison isolée dans le désert qu'elle prend au polaroïd, en tremblant ; elle rephotographie ce cliché, en retouche les couleurs et agrandit de sorte que le sujet devient une sorte d'archétype de l'habitation. De la même manière, elle photographie son écran de télévision durant la guerre du Golfe et obtient un effet de matière dans laquelle on soupçonne la présence de soldats, Decoy, (1991). Puis elle passe à la video*. Une figure clonée des centaines de fois, réduites par technique infographique*, devenues file de marcheurs, en longues bandes superposées, emplit un cube comme des hiéroglyphes mouvants, Tile Left, (2002). Elle joue de la répétition et de la projection sur des supports insolites. Ainsi de pierres tombales, Tablets, (2004), d'ammonites, d'autres minéraux, qui semblent prendre vie ; de boites ronde en plastique transparent, Data Zone, (2003), évoquant une vision organique, au travers d'un microscope, qui, en boucle, comme toute sa production, se déroule et s'enroule. Elle projette au fond d'un puits artificiel un grouillement exceptionnellement rouge qui, issu toujours lointainement de la figure humaine, parait une mêlée d'ides, The Well, (2004). Projeté d'en haut sur un diptyque-livre, dont les pages s'animent lentement, Mathematics, (2005), des traits bleus verticaux, rangés en bandes superposés. Plus classiquement elle choisit comme support de petits écrans sur lesquels, cette fois, elle part de paysages du Kazakhstan, privés de la présence humaine, avec ses extracteur de pétrole, qui évoluent très lentement Postcards, (2005) ; c'est l'introduction à Fields of Fire, (2005) et la course horizontale du feu, que l'on peut assimiler au tracé d'un pinceau lyrique. Sur les contreforts des fossés médiévaux du Louvre, la longue queue d'attente, devenue procession, pour pénétrer dans la pyramide de Pei, ou le choc des éres. Installationniste*, elle bâtit deux fortins avec des pîerres venues de Palestine et d'Israël, l'un neuf, l'autre en ruine, ou la confrontation de témoignage. Par la grâce de l'informatique une magicienne de la video.

Expositions : 1997, Mutual Interest, Stedelijk museum, Amsterdam et Tate, Londres, (G) ; 2000, Stephen Wirtz, San Francisco, (P) ; 2003, Biennale de Venise ; 2005, Jeu de Paume, Paris et Gow Langsford, Auckland, (P).

R├ętrospective : 2002, Whitney, New York.