Fiche de présentation

imprimer la fiche

GOLDSWORTHY, Andy

né en 1956 dans le Cheshire, Angleterre, Royaume-Uni ; 1975-1978, Lancaster Art College ; 1988, s'installe à Penpont, Dumfriesshire, Écosse ; 1993, docteur honoris causa de l'université de Bradford ; 1995, de l'université Central Lancashire ; vit à Penpont Dumfriesshire.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Photographe - Sculpteur

Présentation : Il intervient sur la nature comme un land artist indifférent à la permanence, en y modifiant, avec les matériaux qu'elle lui fournit, les données d'origine.
Premier acte : 1975, sur la place de Morecambe, il trace à la bêche des lignes droites qu'il photographie avant que la marée ne les annule. Les 14 et 15 avril 1989, il crée dans l'Arctique une sculpture de glace comme un mur fendu. Le 31 octobre 1990, au Japon, il place des feuilles multicolores comme une couronne sur un rocher. Il modèle la terre en Stupa (1995). Il modifie la berge d'une rivière en disposant les galets comme une entrée de refuge troglodytique, Maison de Pierre, (1995, Digne-les-Bains). Il "tisse" une sphère de 2 m de haut, faite d'un entrelacs de branches de chêne tordues, réalisé pour la première fois pour la French Scottish Society de Dumfriesshire (1997). Il crée des rideaux transparents en chevillant avec des épines des tigelles de marronniers (1998). Se référant à l'architecture, il dresse Three Cains (2002, Des Moines Art Center), trois tertres éphémères, trois autres permanents, répartis en trois musées, comportant trois ailes, inspirés par trois architectes.
En 2003, il s'attaque à la Haute-Provence, près de Digne, érigeant trois tumulus de pierres sèches, en forme de pomme de pin, comme des sentinelles à l'entrée de trois vallées. Dans une ouverture pratiquée dans un mur de ces mêmes pierres, il place un tronc d'arbre dépouillé, comme une vanité de la nature, Deas Elm (2006). La photo assure la pérennité de ces interventions*. Des œuvres d'intérieur également, comme ce tapis de feuilles de châtaignier séchées, dans lequel il creuse un cercle en supprimant la texture des feuilles pour ne garder que les linéaments des nervures, (1998).

Expositions : 1992, Williams, Londres, Aline Vidal, Paris, et musée Bellerive, Zurich (P) ; 1993, Lelong, New York, et 1998, 2006, Paris (P).