Fiche de présentation

imprimer la fiche

VALMIER, Georges

né le 10 avril 1885 à Angoulême, Charente, France ; 1905-1909, Beaux-Arts de Paris ; 1914-1918, mobilisé aux armées ; 1918, se réinstalle à Montmartre*; 1932-1936, participe à Abstraction-Création*; 1937, meurt le 25 mars à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Cubiste* de la deuxième génération, il commence, en 1911 et jusqu'en 1922, à géométriser ses sujets, Le Port, (1913), et les dispose dans un cadre, lui aussi analytiquement cubiste, Personnage cubiste, (1919), Nature morte géométrique, (1920, KMO). Il frôle l'art concret* avec Figure, (1921). Il se reprend ; les volumes éclatent et leurs plans deviennent facettes, la couleur se substitue aux gris traditionnels, la figure est de pls en plus explicite au coeur des à-plats, en superposition de géométries, touchés, en des courbes économes, par l'Esprit nouveau*, Nu allongé,   (1923, FPG).  Les Acrobates au cirque,  (1927), marque l' abandon de la figuration, les formes sont molles, des cernes et des dégradés le approchent du Léger* des mêmes années, Les Cinq Sens, (1931, MAMV) ; il est inspiré par la musique et dote ses toiles de titres repris au monde musical, comme Scherzo. Le trait net se dissocie de la surface colorée; ses formats sont, la plupart du temps, modestes, peints à la gouache, rehaussés de papiers collés, et, lorsqu'il s'agit de toiles, elles reflètent nécessairement cette technique; il manie le cerne comme l'à-plat noir. En 1937, il revient à l'évocation du machinisme pour le Pavillon des Chemins de fer de l'Exposition universelle, alors que, depuis 1936 et son adhésion à Abstraction-Création, il s'écarte de toute représentation et de toute décoration, se bornant à la courbe sur fond uni et au mariage des ocres, gris et noirs. Il st aussi décorateur de théâtre (1922-1926), auteur de projets de papiers peints (1930).

Expositions : 1913, Salon des Indépendants, Paris ; 1921, Effort moderne, Paris, (P).

Citation(s) : Il a dit :
-  Pourquoi ne peindrait-on pas de l'invisible d'après nature? Suggérer n'est pas donner l'illusion de ce que l'on voit, c'est évoquer la réalité, la synthèse de la réalité avec des moyens venant de l'esprit.