Fiche de présentation

imprimer la fiche

BORDUAS, Paul-Émile

né le 1er novembre 1905 à Saint-Hilaire, Québec, Canada; 1920, atelier d'Ozias Leduc; 1928, école d'art sacré de Paris; 1930, retour à Montréal; 1937, enseigne à l'École du meuble de Montréal; 1938, découvre le surréalisme*; 1942, rencontre André Breton au Canada; 1946, fonde le groupe des automayistes*; 1948, publie le manifeste Refus global ; 1953, émigre aux États-Unis, à Princeton, puis à New York; 1955, s'installe à Paris; 1960, y meurt le 22 février.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Peintre-décorateur, figuratif, il est marqué par le style de Maurice Denis. Son premier tableau " spontané ", c'est Abstraction verte, (1941) et 9.46, ou l'Éternelle Amérique, (1946, MACM), grisaille. Il évolue d'une abstraction* surréaliste* à une abstraction impressionniste, en 1953, cherchant à suggérer des espaces impondérables, Cheminement bleu, (1955, MACM), avec les signes sinisants plus affirmés, plus répartis que ceux de Tobey*. Ses toiles sont construites, équilibrées toutes de mouchetage en légèreté rappelant les fibres d'un tapis de haute laine, Brunes figures, (1954. En 1955, à Paris, il se rapproche, par ses huiles noires et blanches, de Kline*, plus dépouillé cependant, plus orthogonale, usant de points carrés, 3+3+3, (1956, MACMl), dispersant des géométries irrégulières noires, sur fond blanc modulé, Sans titre, n°34, (1957, MACM), nourrissant des vecteurs épais, Sans titre, (1959, ibid.), ou de géométries lytiques avec ses fonds étalés à la truelle et boursouflés.

Expositions : 1942, L'Ermitage, Montréal (P); 1959, gal. Saint-Germain, Paris (P) ; 1960, Stedelijk Museum, Amsterdam.