Fiche de présentation

imprimer la fiche

SÉRUSIER, Paul

né le 9 novembre 1864 à Paris, France ; 1885, académie Julian ; 1888, séjourne à Pont-Aven ; 1892, vit à Huelgoat ; 1895, visite l'abbaye bénédictine de Beuron, Allemagne, puis l'Italie ; 1908, enseigne à l'académie Ranson ; 1903, s'installe à Châteauneuf-du-Faou ; 1927, meurt le 7 octobre à Morlaix de contagion avec sa femme malade.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Co-fondateur du groupe des Nabis, il n'use que de peinture pure, évite le cloisonnisme et donne avec sa première peinture, Le Talisman, (1888, ORS), une œuvre non-figurative, de petite taille, 27 x 21,5 cm, quoique traduisant le site du bois d'Amour,  dans lesquels dominent des taches plus ou moins structurées de parme et de jaune, juxtaposées. La Fête-Dieu à Château-Neuf-du-Faou, (1894), cloisonne les aplats de couleur, les séparant nettement les uns des autres. Eve bretonne, (1914), traduit de la même manière un paysage comme Grands arbres, Châteaneuf, (ca.1910), de tous les verts rapprochés.
Lors de sa visite à Beuron, il découvre des moines artistes qui le convainquent que les lois de la beauté sont divines, cachées dans la nature, à charge pour l'homme de les découvre s'il a reçu le sens des proportions et de l'harmonie des formes. C'est pour lui une révélation qui l'amène à produire Les Champs de blé d'Or de sarrazin, (1900), en trois registres en hauteur, à la manière japonaise, touches fermes et denses,qui répand l'or sous une  bande de ciel et sur une bande fleurs sauvages et des œuvres d'inspiration religieuse, sous influence des primitifs italiens et de leur hiératisme. Revenant aux paysages, il se rapproche de la réalité et par la forme et par le chromatisme qu'il conserve coruscant, Le Trieux, (1920), d'autre avec en avant-plan principal une femme nabi, La Brodeuse,(1921), et fidèle à son titre, Les Quatre falaises, (1922).

Expositions : 1872, Hôtel de ville de Pont-Aven, (P) ; 1891, Barc de Boutteville, Paris, (G) ; 1909, Druet, Paris, (P).

Rétrospective : 1947, Musée Galliera, Paris ; 1988, Le Prieuré, Saint-Germain-en-Laye.