Fiche de présentation

imprimer la fiche

DELAHAUT, Jo

né le 22 juillet 1911 à Vottem, Wallonie, Belgique ; 1928-1934, Beaux-Arts de Liège ; 1936, enseigne à l'Athénée de Schaerbeek-Bruxelles ; 1939, doctorat en art et archéologie, université de Liège ; 1940, s'établit à Charleroi ; 1945, s'installe à Bruxelles ; 1962-1976, enseigne à l'académie de La Cambre à Bruxelles ; 1992, meurt le 18 février à Schaerbeek-Bruxelles des suites d'un cancer.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Par deux fois, il détruit son oeuvre, estimant que sa production n'est pas dans la ligne de sa vocation. Ce sont d'abord les toiles fauves*, cubistes* et hybrides de ses débuts, de 1940 à 1946, dont ne subsiste que ce que les commerçants de Charleroi lui auraient acheté et conservé, Composition en triangle, (1945). Ensuite ce qu'il produit ente 1958 et 1960 dans une tendance lyrique. Seule donc compte pour lui l'abstraction* géométrique. Il est LE peintre abstrait géométrique de Belgique, certes. Mais lorsqu'on parcourt son oeuvre, on ne peut pas ne pas se dire que tout ce qui compte en abstraction géométrique à travers le monde vient à la mémoire. De Herbin*, qu'il connut à Paris en 1947, à l'Américain, Mangold*. Reste à savoir qui précéda qui. Pour Herbin et Nicholson*, aucun doute; l'influence du premier et le mimétisme du second sont évidents, Ordre simple n° 3, et Ordre simple n° 4, (1964, tous deux MRBABx). Vasarely*, de 1947 à 1960, peint à angles aigus, dans des teintes marron, jaunes et noires, comme le fait Delahaut de 1950 à 1956, Dynamique, (1956). Dewasne* lui est postérieur, et il emprunte le goût de Delahaut pour les couleurs éclatantes et laquées appliquées en hard edge*, Méditerranée, (1954). Kelly*, dès 1950, juxtapose des panneaux monochromes aux couleurs pures. Stella* use de contours irréguliers, shaped canvas*, depuis 1964 ; Delahaut adopte ces manières, respectivement en 1960 et jusqu'en 1973, Composition rouge et bleue, (1960, CFB),  carré rouge deux quarts de cecles bleux,  morceaux indépendants, monochromes, ajustés dans le cadre d'un même tableau, au plus serré, émail sur bois.  Motherwell*, avec ses toiles " ouvertes ", et surtout son compatriote Mangold*, né en 1937, avec ses arcs dans un carré, (1975), répond à ce que fait Delahaut entre 1975 et 1980, gravure de triangle et de courbe, sur monochrome, Espace rouge, (1975).  En 1973-1975, il peint d'épais cadres vides sur trois côtés, l'à-plat, le rebord intérieur et le rebord extérieur. En 1975, il peint des poteaux multicolores posés contre le mur, et en 1981 des géométries à trois dimensions, ce que faisait Sol Lewitt* en 1974. Ce qui lui est propre, ce sont les grandes formes biomorphes rigoureuses, maniant la section de cercle et l'angle aigu, peintes en noir ou en bleu nuit et blanc, Signe bleu, (1964, coll. CCB), encore que l'on se prenne à songer à Soulages*, ou le mariage du signe plein et des signes segmentés, Plain-chant, (1957, MAM). Et ces polyèdres sur fond blanc (1987-1988), avec, superposée, une esquisse au trait d'un autre polyèdre. Et aussi les compositions de ouze carrés chatoyants, dont deux sont blancs, Nuit d'avril, (1991).

Expositions : 1942, gal. Nouvelles, Charlero i; 1946, Salon des Réalités nouvelles, Paris.

R├ętrospective : 1982, Musée royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles.

Lieux publics : 1975, Céramique, station de métro Montgomery, Bruxelles.

Citation(s) : Il a dit :
- S'il faut opter entre le Parthénon et les Pyramides, je choisis les Pyramides.