Fiche de présentation

imprimer la fiche

TÜBKE, Werner

né le 30 juillet 1929 à Schönebeck, Elbe, Haute-Saxe, Allemagne ;1945-1947, apprentissage de peintre et décorateur à Magdebourg ; 1948-1949, Arts graphiques, Leipzig* ; 1950-1953, art et psychologie, Université de Griefwald ; 1953-1972, enseigne au Centre national d'art ; 1964-1976, au Collège d'art de Leipzig ; 1973-1976, recteur de l'Institut des arts graphiques de Leipzig ; 1982, élu membre de l'Académie royale des arts de Stockholm ; 1983, de l'Académie des arts de RDA ; 2004, meurt le 27 mai.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Reconnu du régime socialiste il ne pouvait que se réfugier dans le pastiche des maîtres anciens. Mais dans cette limite, il réussit, ayant tout assimilé, un syncrétisme de l'ensemble des renaissances. Sur l'histoire du mouvement ouvrier allemand IV, (1961, LP.) a la minutie toute breughélienne, des soldats, des civils et des ruines. Propriétaire sicilien et marionnettes, (1972, Albertinum, Dresde) ou Portrait de famille en marionnettes, (1977), illustrations de trois genres, le portrait, le paysage et la nature morte. Il imite même le pré-raphaelisme avec Souvenir de Sicile, (1974, LP.) ou Le Jugement dernier, pièce de la révolution bourgeoise en Allemagne (1983) citations non  dépouillés d'allusions socialisantes. Avec Trois Femmes de Cefalu, (1983), il démontre qu'ayant assimilé toutes les écoles, il en fait une synthèse globalement néo-baroque. Même échelle des nombreux personnages, perspective frontale, ruines antiques, ciels bien découpés, déroulement de figures maniéristes, technique de petits traits ajustés qui donnent fugitivement l'impression d'un très petit point de tapisserie. À y regarder de plus près, on constate que ce XVIIIe vénitien incorpore des vêtements du XVIIe hollandais, ses décors et ses paysages. Mais à première vue, cela disparaît dans une narration historique qui lui permet de bien peindre et de peindre réaliste*. Quant à The Memoirs of Dr. jur. Schulze, (1962, LP.), suite de 11 peintures et de nombreuses aquarelles est habilement construit en mêlant les plans, les académies rubéniennes et les allusions à toutes les cruautés et à leurs justiciers pervertis. Les citations se succèdent notamment dans Requiem, (1974), allusion au coup d'Etat d'Augusto Pinochet, qui s'inspire tout à la fois de Mantegna, d'Hodler* et de Vallotton*. Il anticipe de quelque vingt ans cette tendance que l'on retrouve au début des années 1990.

Expositions : 1977, Documenta, Cassel ; 1984, Musée d'art moderne, Oxford, (G) ; 1986, 1995, Claude Bernard, Paris, (P).

Musées : Musée panoramique de Bad Frankenhausen, inauguré en 1989 par la République démocratique allemande. Une toile de 123 m de long sur 14 de haut, avec 3 000 figures grouillant à la Altdiorfer, célèbre le haut-fait des paysans durant la guerre de Trente Ans. Le peintre - et ses assistants - y travaillent de 1976 à 1987.

Citation(s) :
Il a dit :
- En tant que réalistes professionnels, nous avons des tâches importantes, comme celle d'approfondir les possibilités de dépeindre l'image humaine, en appréciant la dignité des êtres humains (et ne les montrant pas seulement dans l'insécurité, la crainte et le bégaiement). Nous devons rendre plausibles et convaincantes les fables qui traduisent le comportement humain fondamental. Histoire ? Bien sûr, il n'y a rien d'autre que l'histoire. (1982)